AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue dans notre petite famille
Venez, on ne mord pas, et on adore les RP
Sang Pur
Les inscriptions pour des Sang-Purs sont règlementées. Merci de lire ce sujet
Les maisons
Merci de ne pas oublier qu'il n'y a pas que Serpentard et Gryffondor : les Pouffy's ont aussi besoin de vous pour gagner la coupe des maisons !
Hogwarts Games
Vite vite! Viens voir! Le Hogwarts Game de la semaine est lancé : Ici

Partagez | .
 

 When all seems lost, only hope remains #Kairi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ღ Hufflepuff ღ
avatar : Jenna-Louise Coleman
Messages : 148
Date d'inscription : 23/02/2015

RP'zone
Sang: né-moldu
Boutique:
Année: 7ieme année
avatar
ღ Hufflepuff ღ
Kairi S. Destiny
                                                          
MessageSujet: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Lun 23 Fév - 14:10


       
Kairi S. Destiny
Informations

       
Salut à toi, je m'appelle Kairi Serah Destiny mais tout le monde me surnomme Riri, même si je déteste ce surnom et je suis né(e) le 1er janvier 2003 , à Brighton en Angleterre. Si tu sais compter j'ai donc 17 ans. Aujourd'hui, je travaille en tant qu’étudiante à Poudlard en 7e année chez les Poufsouffle. Tu veux savoir un secret ? Dans la vie je suis hétérosexuelle et je suis actuellement célibataire. Oh, et surtout n'oublie pas que je suis né moldu.

Ton Epouvantar c'est ? Un insecte : plus précisément un perce-oreille. Un énorme perce-oreille. Allez savoir pourquoi, mais petite j’avais toujours peur qu’un de ces insectes vienne me percer les oreilles durant ma sieste dans un jardin. Mais je crois qu’en fait, ils ne percent pas vraiment les oreilles…
Le miroir du Rised, il te monte quoi ? Moi à Poudlard, entourée d’étudiants et surtout capable de parler apparemment à nouveau.
Ton patronus c'est ? un cerf
Et ta baguette, elle est comment ? Une baguette d’Aulne avec un crin de licorne, elle mesure 26cm et elle est assez rigide.

       
Caractère

       
Afin de comprendre mon caractère et de me comprendre moi-même, il vous faut une première information : certainement la plus importante. Je suis devenue muette.

C’est l’information la plus importante à connaître car cet incident a quelque peu changé mon caractère. Cela m’a changé entièrement même. Voilà la première avec elle je vais commencer : je suis devenue quelque peu nostalgique. Parfois je me surprends même à imaginer tout ce que je pourrais dire, faire, comment j’aurais pu me comporter si ma voix pouvait encore résonner dans ma gorge. Mais tous cela ne sont que des idées noires de passage, rien de plus ! Non cette partie de moi ne me représente qu’en une infime partie : et surtout quand je suis seule ! Malgré tout suite à ça, je suis devenue encore plus studieuse encore qu’auparavant – quoique je l’étais déjà assez avant ! – mais pour être capable de continuer à faire de la magie et être capable de maîtriser ces sortilèges informulés me demande encore plus de travail. Et de la patience : la patience de se dire « bon je continue à m’accrocher, mais si tout ça me semble être du charabia ! ». Si l’on mélange tout ça, cela m’a permis de me transformer en mademoiselle plan B de la débrouille : comme griffonner à la hâte trois ou quatre mots sur un morceau de papier afin de me faire comprendre rapidement par exemple ! Dans la vie de tous les jours, je suis joyeuse, souriante et douce : je fais passer mes messages au travers de mes sourires en plus de mes mains qui ont tendance à s’agiter dans tous les sens depuis que j’ai appris le langage des signes. Je suis très expressive et il n’y a pas que le sourire que j’arrive à faire passer, si vous savez lire sur les visages, vous pourrez presque lire en moi comme dans un livre ouvert : la joie, la tristesse, la peur, toutes ces émotions sont plus que lisibles. En parlant de ça, je suis d’ailleurs aussi une grande hypersensible : il me suffit de voir quelqu’un en larmes, pour fondre en larmes à mon tour avec lui ! Certes je suis maintenant un peu plus timide et réservée qu’auparavant mais j’ai toujours cette tendance à être tactile avec les personnes que je connais et avec mes amis. Et pour couronner le tout, je suis une grande maladroite : casser un verre ou une fiole en cours de potion, faire tomber une pile de livres à la bibliothèque ; tout ça c’est bien moi !

Ce sont toutes ces petites choses qui d’après certaines personnes me rendraient plutôt attachante et loyale : et c’est très bien comme ça !

       
Biographie

       
Un premier janvier, les gens habituellement se sautaient dessus pour se souhaiter la bonne année, la bonne santé et toute la clique habituelle qui accompagnait d’ordinaire les vœux de meilleure année. A ma liste de vœux, mes amis se voyaient obligé de rajouter le « joyeux anniversaire » pour parfaire cette jolie panoplie ! J’étais née tout juste à côté de la mer, dans une ville nommé Brighton en Angleterre, dans un hôpital moldu. D’une mère institutrice et d’un père informaticien. Oui de deux parents moldus qui plus est. Mais ça n’a jamais été une quelconque honte pour moi comme certain pourrait s’amuser à le penser, ou à le faire croire. Le fait était qu’en étant né moldu, on ne se rendait pas de suite compte de sa capacité : de son pouvoir enfoui tout au fond de soi-même. Afin de me garder au plus près d’eux, mes parents avaient décidé de ne rien me dire, de me cacher cette véritable nature.  Mais c’était au cours de ma dixième année que les prémices de la magie se réveillèrent en moi. Faire valser à travers la pièce tous les livres contenus dans la bibliothèque avait presque été une expérience traumatisante pour une enfant comme moi. Je me souvenais avoir crié ce jour-là, ce qui avait eu le don de faire accourir la bibliothécaire, mais lorsqu’elle était entrée dans la pièce tout s’était arrêté. Les livres étaient retombés au sol comme s’ils avaient du plomb dans l’aile et j’avais été obligé de ranger tout le bazar que j’avais fait. Autant vous dire que c’était moi qui avait fait la fermeture cette soirée-là ! Parce que la bibliothécaire était déjà depuis bien longtemps rentrée chez elle, lorsque j’avais claqué derrière moi la lourde porte de la bâtisse ! C’était depuis ce jour-là que j’avais été catégorisé comme une vraie maladroite. Et croyez-moi, ce n’était pas ni la première, ni la dernière fois que je rangeais la bibliothèque. Oh non, j’avais finie par la connaître comme ma poche celle-là : encore mieux que le personnel qui y travaillait. D’ailleurs c’était plus fort que moi, à chaque fois que quelqu’un venait demander un quelconque livre, je répondais à l’intéressé avant même que la bibliothécaire ne puisse ouvrir son logiciel. Je crois que c’est pour ça qu’elle ne m’aimait pas trop non plus, et qu’elle adorait me faire ranger tous ces livres poussiéreux.


Enfin tout ça jusqu’à ce que la lettre – qui leur était si fatale – arriva le jour de mes onze ans. J’étais à l’hôpital, dans une chambre seule après le passage des infirmières. Un des livres de la bibliothèque m’avait littéralement attaqué ! Enfin il s’était arrêté de voler comme d’habitude et n’avait pas manqué d’atterrir sur ma tête. Paniqués, ils avaient préféré m’emmener tout de suite à l’hôpital, ayant perdu conscience par la suite. Maintenant pleinement réveiller, je lisais cette lettre qu’ils avaient apporté avec eux. « On ne peut plus te le cacher plus longtemps maintenant… » Au fur et à mesure que les lignes défilaient sous mes yeux, certains incidents qui m’étaient arrivés depuis semblèrent se résoudre d’eux-mêmes. C’était comme si les pièces du puzzle s’assemblaient enfin. Plus de fausses notes, tout semblaient enfin s’emboîter. Certains avaient vécu des expériences traumatisantes lorsqu’ils découvraient la magie. Moi j’avais presque cru que je devenais folle à force d’être témoin de ces expériences : à voir des objets bouger tout seul, parfois même des portes ou des fenêtres s’ouvrir sans qu’il y ait le moindre vent. Le regard des adultes étaient ce qu’il y avait de plus dur dans ces cas-là : car ils vous regardaient comme si vous étiez déjà fous. Ou alors comme si vous étiez un enfant avec une imagination bien trop débordante : et que vos parents ne devriez pas vous laisser regarder des films interdit aux moins de douze ans, alors que vous en avez dix. Je n’avais levé les yeux que lorsque j’étais arrivée à la signature en bas de la page. Ma mère avait déjà les larmes aux yeux : dans un geste pour la rassurer je lui avais sauté au cou. Si elle continuait comme ça, j’allais me mettre bientôt à pleurer moi aussi. « Maman, pourquoi tu pleures ? » Lui demandais-je d’une voix insouciante. « C’est parce que tu vas partir, et je ne veux pas te voir partir. » Me dit-elle d’une voix hésitante. « Mais Maman, c’est comme si j’allais dans un internat et je rentrerai pendant les vacances ! Tu sais, tu vas aussi beaucoup me manquer, hein. Mais je peux y aller, hein, s’il te plaît ? » « Seulement si tu me promets de faire attention à toi, d’accord ? » Me dégageant de ses bras, je vins lui faire un bisou sur la joue avant d’ajouter : « [color=#FF0040]Toujours ! »
Une promesse que je n’avais pas été capable de tenir.


Mes premiers achats sur le chemin de Traverse avaient été magiques pour moi. Toutes ces nouvelles boutiques, toutes ces nouvelles choses qui m’attendaient : elles me tendaient presque les bras ! Avec des yeux grands ouverts, je ne pouvais pas passer inaperçue, et cela ne m’étonnerais pas qu’ils aient tous compris ma condition : telle une pancarte sur mon front. Des livres, une plume, un encrier, une baguette magique : la première fois que j’en tenais une en main. Et depuis ce jour-là j’ai toujours un léger sourire qui apparaît sur mes lèvres à chaque fois que je dois utiliser cette baguette. Cette bague était la résolution de tous mes problèmes : ici on ne me traiterait plus de folle, tout le monde serait comme moi. Ou plutôt j’avais enfin trouvé le monde auquel j’appartenais. Mon monde rien qu’à moi : pas une création de toutes pièces de mes parents. Mais le jour d’après, le jour où je devais prendre le train à la voie 9 ¾, je me retrouvais seule avec mon caddie, prête à faire comme les autres ; à passer au travers de ce mur pour prendre ce fameux train. Une dernière fois mon regard se tourna vers le pont qui menait à l’entrée de la gare : j’espérais jusqu’à la dernière seconde que je verrais un visage familier courir vers moi. Mais apparemment le mot qu’ils m’avaient laissé ce matin dans la cuisine parlait de lui-même. Ils ne l’avaient toujours pas accepté. Ma condition de sorcière. Ils n’avaient toujours pas accepté le fait que je m’éloigne d’eux et de leur monde. Toujours pas accepté que je n’étais pas comme eux. Ils pensaient que je ne m’en rendrais pas compte, que je pourrais rester dans le petit cocon familial toute ma vie… Des larmes me brouillèrent la vision, et resserrant la prise sur mon caddie, je me retournais vers le mur et m’élançais à travers le mur ; ne laissant que des larmes derrière moi.


Ma vie avait littéralement changé depuis mon entrée à Poudlard : j’avais enfin l’impression d’être à ma place. Et surtout d’être bien là où j’étais. Lors des vacances scolaires, je rentrais presque à contrecœur, toujours vexée de l’abandon de mes parents : je passais mes vacances chez ma grand-mère, avec une visite de temps en temps de la part de mes parents. Nos relations s’étaient dégradées au fil du temps à tel point que lors de l’été de mes 17 ans, nous avions coupé tous les ponts. J’en étais venue à adorer les rentrées à Poudlard, et à totalement détester les vacances d’été qui semblaient être interminable pour moi.
Mais cette rentrée ne s’annonça pas comme toutes les autres, oh non.


Ma 7e année, ma dernière année avant de passer mes ASPIC avant de terminer mes études. J’avais déjà planifié pleins de choses : comme faire une demande pour continuer mes études ici, peut-être 2 ans et pourquoi même faire encore 5 ans après ! Dans quel domaine aucune idée, mais j’avais envie de continuer, de rester encore un peu assisse sur ces bancs. Mais tous mes plans avaient volé en éclat. Ainsi que ma confiance avec. Tout cela en une seule soirée. Je ne me souvenais pas ce qu’il s’était passé. Pas un seul petit fragment. Je ne me souvenais même plus ce que je faisais avant. Cette soirée était devenue la pire soirée de toute ma vie. Sans savoir ni pourquoi, ni comment : une nuit noire de septembre, je me réveillais dans en plein milieu du parc de l’école. Ouvrant les yeux, mon cerveau tambourinait contre mes tempes telle une vraie fanfare. Assise en tailleur j’étais frigorifiée alors qu’il persistait de jolies douceurs de la fin de l’été, je frottais mes avant-bras afin d’essayer de me réchauffer. J’avais froid. Terriblement froid. Et j’avais peur aussi. Une peur terrifiante et profonde qui me tétanisait et qui devait être à l’origine du froid que je ressentais. Mon cœur battait la chamade. Qu’est-ce qu’il m’arrivait ? Être stressée comme ça, sans aucune raison. Mon souffle se faisait court, et j’avais l’impression d’être obligée de respirer deux fois pour plus vite pour rester en vie. Le regard dans le vide, je voulus appeler à l’aide. Et c’est là que le drame se produisit : alors que j’aurais dû crier quelque chose du genre ‘’A l’aide ! Au secours !’’ Aucun son ne sortit de ma gorge. Aucun. Niet. Que dalle. Réessayant une nouvelle fois en forçant encore plus sur mes cordes vocales, rien ne vint. Les larmes commencèrent à me monter aux yeux, me pinçant les lèvres pour essayer de les retenir du mieux que je pouvais, j’essayais une troisième, une quatrième, une cinquantième fois d’émettre un son. Rien qu’un tout petit son. Les larmes coulèrent et dégoulinèrent sur mes joues : avais-je réellement perdue ma voix ? Comment étais-ce possible ? Qu’est-ce qui s’était passé ? Posant une main sur ma gorge, je n’avais qu’une seule envie : me réveiller de ce cauchemar interminable. Cela devait être un cauchemar, n’est-ce pas ? Doucement je me rallongeais dans l’herbe, fermais du plus fort que je pouvais mes yeux. Mes épaules étaient secoués de mes sanglots silencieux, toujours une main sur ma gorge, je voulais que tout s’arrête…


Lorsque j’ouvrais à nouveau les yeux, la lumière m’agressa presque les yeux. Le blanc qui recouvrait les murs et le plafond de la pièce n’arrangeait pas grand-chose. Me redressant, je ne remarquais que maintenant que j’avais atterri à l’infirmerie. Quelqu’un m’avait trouvé et ramené ici ? « Alors qu’est-ce qu’il s’est passé Kairi ? Qu’est-ce que tu faisais allongée dans le parc en pleine nuit ? » Prenant ma respiration, j’étais prête à répondre que je n’en savais rien mais comme hier soir, rien ne sorti. Je réessayais à nouveau plusieurs fois : les larmes menaçaient à nouveau de déferler sur mes joues. Je mimais alors une feuille et un stylo : l’infirmière me regarda perplexe avant de comprendre. Finalement elle se précipita pour en trouver, avant de me le rapporter. « Je ne sais pas ce qui m’est arrivé. Je n’arrive plus à parler » Griffonnais-je d’une main tremblante. Me regardant avec des grands yeux, je laissais retomber ma tête lourdement sur l’oreiller : pourquoi est-ce que cela devait m’arriver à moi ?


Ma nouvelle condition : j’avais dû apprendre à faire avec. Perdre ma voix d’un jour à l’autre, devenir muette. Les premières semaines j’avais eu beaucoup de mal avec ça : rien que le fait de me rendre compte que je ne pouvais plus utiliser ma voix, me rendait mal. Prête à pleurer à nouveau. Mais j’avais décidé de bosser encore plus dur qu’auparavant. J’apprenais la langue des signes, en autodidacte avec tous les livres de la bibliothèque que je pouvais trouver dessus. Et les sortilèges : j’avais bien cru que ma scolarité s’arrêterait là pour moi, mais la magie ne m’avait pas laissé tomber. A défaut de pouvoir énoncer les formules, j’apprenais maintenant à utiliser les sortilèges informulés. Ces sortilèges qu’on apprenait en 6e année, en se disant qu’on ne les utiliserait pas très souvent : ils étaient devenus mon essence même. Mon indispensable. Mais c’était comme rattraper 6 ans de retard dans une seule matière : je les maîtrisais assez, mais pas aussi bien que j’avais pu le faire avec les sortilèges formulés. Il me fallait encore plus de concentration et d’attention qu’auparavant. Il fallait que je guide mon sort sans lui donner une direction avec la voix, sans l’aiguiller. Ce n’était que de l’aiguillage mental. La moindre petite réussite me faisait sauter au plafond. Mais j’avais pris l’habitude de cette nouvelle personnalité, de ce nouveau train de vie, de ce nouveau moi. Même si tout au fond de moi, je désirais plus que tout savoir ce qu’il m’était arrivé  ; j’essayais de ravaler ma nostalgie au plus profond de moi et de continuer à avancer. Avancer droit devant moi. Surpasser ce handicap et en faire une force. La première étape à tout ça, consistait à se promener avec un carnet et un stylo, toujours sur soi…

       
De l'autre coté de l'écran

       
♪ Pseudo/prénom ChouxLy
       ♪ âge Bientôt je change de décennies et je passe à l’âge avec le 2 devant xD.
       ♪ Présence Quasiment 6/7 en ce qui concerne la présence & je dirais 3/7 pour ma présence RP Wink.
       ♪ tu nous as trouvés comment ? J’ai posé des questions & j’ai appuyé sur le bouton s’inscrire ? … Non, par un partenariat sur GND .
       ♪ Une dose d'amour ?      .
Et je vais ajouter que vous m'avez bien fait  rire avec "Je vous dirais bien d'aller en enfer mais je pense que vous y êtes déjà" votre jolie phrase sortie de nulle part  lol!  .
       
©️louha


Dernière édition par Kairi S. Destiny le Jeu 14 Mai - 20:31, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Auror
avatar : John Barrowman
Messages : 111
Date d'inscription : 03/02/2015
Emploi/loisirs : Auror & Papa Poule a plein temps

RP'zone
Sang: né-moldu
Boutique:
Année:
avatar
Auror
Cadfael A. Tempest
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Lun 23 Fév - 14:18

Welcoooome ! (tiens, serais-tu fan de Doctor Who par hasard ?) Bon courage pour la suite!

____________
Cadfael A. Tempest

Fight for what is Right. That means Everything.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Lun 23 Fév - 15:06

Bienvenue demoiselle !

Tu vas reconnaitre pas mal de monde ici si tu viens de GND ^^ t'as Cad' et Gabrielle qui sont dans le staff, et moi je viens d'y poser mes valises **

tu connais le chemin de ma boite à MP alors n'hésite pas Wink
Revenir en haut Aller en bas
ღ Ravenclaw ღ
avatar : Dianna Agron
Messages : 410
Date d'inscription : 19/10/2014

RP'zone
Sang: mêlé
Boutique:
Année: 6ieme année
avatar
ღ Ravenclaw ღ
Naomie June
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Lun 23 Fév - 15:55

Welcoooooome

Bonne chance pour ta fiche, hâte de lire tout ça alors, tu m'as intriguée avec tes questions Very Happy

____________
Je brûle de tout savoir
Tes rêves sont toujours trop clairs ou trop noirs alors viens faire toi-même le mélange des couleurs.  © alaska. Bazzart  

Revenir en haut Aller en bas
ღ Gryffindor ღ
avatar : Emilie de Ravin
Messages : 386
Date d'inscription : 07/01/2015
Age : 25

RP'zone
Sang: né-moldu
Boutique:
Année: 6ieme année
avatar
ღ Gryffindor ღ
Sarah Ramsey
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Lun 23 Fév - 15:59

Bienvenue !
J'aimais bien l'idée ! Hâte de RP avec toi !

____________

Chercher le grand air
Partir s'enivrer d'horizons
Laisser cet enfer
Pour enfin vivre à pleins poumons
Revenir en haut Aller en bas
ღ Gryffindor ღ
avatar : Maisie Williams
Messages : 34
Date d'inscription : 15/02/2015
Localisation : Poudlard durant l'école, Cardiff pendant les vacances
Humeur : Espiègle

RP'zone
Sang:
Boutique:
Année:
avatar
ღ Gryffindor ღ
Charlie A. Tempest
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Lun 23 Fév - 16:06

Oooh! Une nouvelle venue tout droit de GND! Bienvenue à toi joli petit minois Smile <3 et bonne chance pour ta fiche! Wink
OMG... Mais c'est Callie... *Mark fait la danse de la victoire... Ou la danse de la joie... Ou la danse que tu veux*
Revenir en haut Aller en bas
ღ Hufflepuff ღ
avatar : Jenna-Louise Coleman
Messages : 148
Date d'inscription : 23/02/2015

RP'zone
Sang: né-moldu
Boutique:
Année: 7ieme année
avatar
ღ Hufflepuff ღ
Kairi S. Destiny
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Lun 23 Fév - 16:48

Héhé c'est bien Cally, oui oui c'est moi . Vous autres GNDiens je vous ais grillé avec vos surnoms Wink.

Merci à vous tous pour cet accueil I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Lun 23 Fév - 17:14

Bienvenue à toi et bonne chance pour ta fiche! \o/
Revenir en haut Aller en bas
ღ Hufflepuff ღ
avatar : Jenna-Louise Coleman
Messages : 148
Date d'inscription : 23/02/2015

RP'zone
Sang: né-moldu
Boutique:
Année: 7ieme année
avatar
ღ Hufflepuff ღ
Kairi S. Destiny
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Lun 23 Fév - 17:32

Merci .

____________



©️BlackJack
Revenir en haut Aller en bas
Auror
avatar : John Barrowman
Messages : 111
Date d'inscription : 03/02/2015
Emploi/loisirs : Auror & Papa Poule a plein temps

RP'zone
Sang: né-moldu
Boutique:
Année:
avatar
Auror
Cadfael A. Tempest
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Lun 23 Fév - 18:38

@Kairi S. Destiny a écrit:
Héhé c'est bien Cally, oui oui c'est moi . Vous autres GNDiens je vous ais grillé avec vos surnoms Wink.

Merci à vous tous pour cet accueil I love you.

Je crois que je suis la personne la moins dure à identifier xD

____________
Cadfael A. Tempest

Fight for what is Right. That means Everything.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Mar 24 Fév - 11:43

Bienvenue sur le forum Smile bon courage pour ta fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas
ღ Hufflepuff ღ
avatar : Jenna-Louise Coleman
Messages : 148
Date d'inscription : 23/02/2015

RP'zone
Sang: né-moldu
Boutique:
Année: 7ieme année
avatar
ღ Hufflepuff ღ
Kairi S. Destiny
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Mar 24 Fév - 17:21

Ooh Luna .
Merci ! Very Happy.

____________



©️BlackJack
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Dim 1 Mar - 17:38

il me manque un totu petit truc pour te valider demoiselle : le nom de ta maison Wink

sinon, c'est parfait pour moi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
ღ Hufflepuff ღ
avatar : Jenna-Louise Coleman
Messages : 148
Date d'inscription : 23/02/2015

RP'zone
Sang: né-moldu
Boutique:
Année: 7ieme année
avatar
ღ Hufflepuff ღ
Kairi S. Destiny
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Dim 1 Mar - 19:00

Héhé j'ai presque oublié le plus important xD.
Voilà voilà c'est inscrit Wink.

____________



©️BlackJack
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  Dim 1 Mar - 19:02

Bienvenue parmi nous !
Félicitations jeune Poufsouffle!


Te voilà enfin validé et je te sens prêt à te lancer corps et âme dans le RP. Mais laisse moi te dire un petit mot d'abord :

Très jolie bio, bien fournie ! J'adore ** Alors, file jouer, et réserve à mon petit Chris un lien, entre pouffy de 7° année... Il le faut !
(et encore désolée du temps que j'ai mis à te valider, février c'est toujours un mois qui passe trop vite pour mon emploi du temps ... )


Il te faut désormais venir valider ton avatar ici et ton patronus ici (attention, pas plus de quatre personnes sur le même patronus!).
Tu peux désormais te rendre ici pour lire tout ce qu'il faut afin de tout savoir sur le fonctionnement de cette école.
N'hésite pas à te rendre ici pour suivre les intrigues et y participer, afin de te tenir au courant de ce qu'il se passe dans les couloirs.
Si tu veux faire partie d'une équipe de Quidditch, de l'équipe du journal, ou encore si tu veux réclamer tes joyaux c'est ici que ça se passe.
Si tu veux connaître le nom de tes professeurs, va faire un tour dans les postes vacants.
Enfin, nous te conseillons de faire une jolie fiche de liens ici afin de te faire rapidement des amis (elle n'est pas obligatoire).

A bientôt sur les topics je l'espère !
©louha
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
                                                          
MessageSujet: Re: When all seems lost, only hope remains #Kairi  

Revenir en haut Aller en bas
 

When all seems lost, only hope remains #Kairi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hominum Revelio :: Let's play :: Passage du Choixpeau :: Féliciations, vous êtes un sorcier!-