AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue dans notre petite famille
Venez, on ne mord pas, et on adore les RP
Sang Pur
Les inscriptions pour des Sang-Purs sont règlementées. Merci de lire ce sujet
Les maisons
Merci de ne pas oublier qu'il n'y a pas que Serpentard et Gryffondor : les Pouffy's ont aussi besoin de vous pour gagner la coupe des maisons !
Hogwarts Games
Vite vite! Viens voir! Le Hogwarts Game de la semaine est lancé : Ici

Partagez | .
 

 Meeting in the darkness [Josh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ღ Gryffindor ღ
avatar : Tatiana Maslany
Messages : 52
Date d'inscription : 02/04/2015
Localisation : Derrière toi patate!
Emploi/loisirs : Poursuiveuse de l'équipe de quidditch de Gryffondor

RP'zone
Sang: mêlé
Boutique:
Année: 6ieme année
avatar
ღ Gryffindor ღ
Kristine Rowle
                                                          
MessageSujet: Meeting in the darkness [Josh]  Ven 22 Mai - 7:02


    Accoudée à la rambarde du balcon, les yeux rivés sur le paysage qui s’étend à mes pieds. Au-dessus de ma tête, la lune et les étoiles brillent au travers des nuages. Un rond de fumée s’échappe de ma bouche alors que je retire ma cigarette d’entre mes lèvres pour s’élever et mourir à quelques centimètres de ma tête. Je ferme les yeux, soulagée qu’enfin ma crise de tremblements soit enfin terminée. Il a fallu quand même un moment cette fois-ci pour que ça cesse, quoi que je ne pourrais pas dire exactement depuis combien de temps je suis là dans l’obscurité de cette pièce délabrée. Peut-être trente ou quarante-cinq minutes, minimum. Je dois avouer que j’ai perdu la notion du temps depuis que je suis réveillée en sueur et paniquée quelques temps plus tôt, alors que je refaisais ce rêve. Ou plutôt ce cauchemar.

    Je termine ma cigarette et la jette par terre avant de l’écraser sous la semelle de ma chaussure, puis ballait la pièce du regard. Il s’agit en fait d’un vieux grenier quelque peu délabré en haut d’une tourelle du château. Si ce ne serait pas des exemplaires récents de la Gazette du Sorcier et de diverses choses accrochées au mur comme des affiches d’équipes Quidditch ou des articles de journaux, on ne croirait pas que le lieu est fréquenté régulièrement par quelques rares étudiants connaissant son existence. Dans un coin, un canapé, un fauteuil et une petite table basse placés ici il y a quelques années donnent un certain confort. Des dizaines de bougies à moitié fondues traînent de part et d’autre sur les lattes de bois du plancher. Dommage toutefois qu’il n’y ait pas de cheminée pour chauffer cette pièce, car en novembre il commence à y faire plutôt froid même si on est plutôt bien ce soir en dépit du temps de l’année ou l’on est.

    L’accès à cette pièce est plutôt difficile à trouver. En effet, la porte qui y mène se trouve dans un passage secret que dont l’entrée est cachée derrière le tableau du septième étage représentant un moine du XIVe siècle et il faut évidemment un mot de passe pour que l’homme nous laisse passer. Puis on arrive dans un couloir étroit qui mène à l’autre bout de l’étage. On ne peut pas le remarquer au premier coup d’œil, mais près de la sortie du couloir, une pierre ronde se trouve près du sol. Il suffit de peser dessus pour faire apparaître une porte qui s’ouvre sur un interminable escalier en bois. La salle se trouve en haut de l’escalier. C’est un ami qui m’avait emmené ici la première fois quand j’étais en deuxième alors que nous essayions d’échapper au concierge qui nous avait repérés alors que nous avions décidé de traîner dans les couloirs après la tombée de la nuit.

    Depuis, je viens ici lorsque je sens le besoin d’être seule ou de faire le vide, comme cette nuit. Ou plutôt quand j’ai envie de me cacher pour ne pas exposer ma faiblesse aux autres. J’ai eu de la chance cette fois qu’une des filles ne se réveille pas pour me trouver en sueur et tremblante dans mes couvertures. Je me masse les tempes en me remémorant les images et tout ce que j’ai ressenti durant le peu de temps que j’ai dormi. J’étais au fond d’un puits en pierre scellé par une grille en fer qui se remplissait au fur et à mesure d’eau. Cependant, je pouvais à peine bougée, mon corps ne répondant plus à moins d’un effort surhumain et une douleur atroce. J’appelais à l’aide sans que personne ne vienne et j’ai fini par me noyer.

    Ce rêve, je le fais depuis quelques années déjà, à quelques variantes près, mais il suit toujours la même trame : le ciel gris, moi qui n’arrive pas à bouger à moins de souffrir le martyr, puis la noyade alors que je ne peux pas m’enfuir. Ils se manifestent généralement en cas de stress intense ou lorsque je crains quelque chose. Ce n’est pas surprenant vu ce qui se passe dans le château ces temps-ci. Les derniers meurtres d’il y a quelques jours n’ont fait que me faire paniquer davantage, à un tel point que je ne suis presque pas sortie de la tour des Gryffondors à part pour me rendre en cours. Je crains même de me rendre à la Grande Salle ou aux toilettes toute seule. J’ai fait attention de ne pas alarmer mes amis sur mon état, et ceux-ci ne semblent pas avoir vu le moindre changement derrière mes sourires et mes blagues de merde. Je vous dirais que c’est tant mieux. J’ai horreur d’avoir l’air faible devant tout le monde. Toutefois, malgré mon effort pour tout refouler, il semblerait que mon inconscient commence à faire des siennes, et voilà le résultat.

    J’ignore si c’est à cause de la fraîcheur de la nuit ou des pensées que j’avais réussi à chasser quelques minutes plus tôt refont surface, mais me remets à trembler. Un petit gémissement s’échappe de mes lèvres malgré moi alors que je resserre autour de moi la petite veste légère que je porte sur mes épaules. Je pense que j’aurai besoin de fumer quelque chose de plus fort qu’une simple clope pour me vider totalement l’esprit. D’habitude, je n’en consomme à l’occasion lorsque je suis en compagnie d’amis et que nous faisons une petite soirée, mais là je sais de toute façon que je ne serai jamais capable de dormir. De plus, je n’ai pas de cours demain malgré mon devoir de sortilèges à peine commencé que j’avais prévu de terminer. Tant pis, il me reste quand même deux jours. Je m’avance à pas lent vers le fauteuil et glisse la main sous le coussin, cherchant la petite pochette avec l’herbe magique. J’évite au passage de me regarder dans le miroir antique poser sur la plancher. Je sais déjà que j’ai l’air d’une zombie avec mon visage pâle et mes cernes qui m’arrivent presque au menton à cause du manque de sommeil.

    Je fronce les sourcils, ne trouvant pas le sachet, puis m’arrête net en sentant une présence derrière moi. J’entends des pas se rapprocher lentement. Ma respiration s’accélère à mesure que l’individu s’approche de moi et la panique s’empare de moi. Je ne perds pas de temps et sors ma baguette en me retournant brusquement. Je commence à réciter une formule, mais je reconnais instantanément le visage de Josh qui se trouve à deux mètres de moi. Je reste interdite durant quelques secondes, puis m’assois sur le bras du fauteuil et ferme les yeux, rassurée. Je pose la main sur ma poitrine pour calmer mon cœur qui bat la chamade et relève la tête vers Josh avec un regard sévère.

    ¨ Tu m’as fait peur espèce d’idiot ! J’ai bien failli te lancer un stupéfix en plein visage !¨

    Je me relève en rangeant ma baguette dans ma poche. Avec un profond soupire, je me tourne vers lui, soudainement consciente que je ne l’ai pas du tout entendu arriver alors que d’habitude le craquement de l’escalier est loin d’être discret. De plus, il doit m’observer depuis quelques minutes.

    ¨ Il… il y a longtemps que tu es là ? ¨

Revenir en haut Aller en bas
ღ Hufflepuff ღ
avatar : Ash Stymest
Messages : 90
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 20

RP'zone
Sang: mêlé
Boutique:
Année: 8ieme année
avatar
ღ Hufflepuff ღ
Josh Halcombe
                                                          
MessageSujet: Re: Meeting in the darkness [Josh]  Lun 25 Mai - 18:28

Le monde ne tourne plus rond ! Si c'était le cas, on ne vivrait pas dans la peur comme en ce moment. Le vent de panique qui souffle sur Poudlard depuis Halloween me rend fou ! Comme si on avait besoin de ça... Et les interrogatoires des aurors n'arrangent rien : ça met tout le monde à cran et si ça continue comme ça, on ne va plus faire confiance à personne, pas même à nos amis proches. On commence déjà à se soupçonner les uns et les autres et ça craint. Ça craint un max ! Ce tueur répand un poison dans l'école. Il distille dans les couloirs la peur et l'insécurité. La crainte est partout et, hélas, elle est justifiée. Même moi, je ne me sens en danger. Et pourtant, je ne suis pas du genre peureux ! Mais la blague de mauvais goût des « nouveau maraudeur » couplée à cet horrible meurtre n'a pas vraiment installé un climat de confiance et de bien être... Sans parler de l'accident de Kairi. Si accident il y a eut puisque ça reste un mystère !
Après un début d'année aussi chaotique, il est difficile de s'imaginer que les choses s'arrangeront ! Tout le monde n'est obsédé que par une chose : la présence d'un meurtrier dans l'enceinte du château. C'est plus que compréhensible mais c'est un peur lourd. Dans tous les sens du terme j'entends ! L'atmosphère est pesante et c'est aussi saoulant ! Ça n'est pas comme si tout le monde en parlait constamment, évidemment. La vie a repris son cours, différemment mais tout de même. Le truc c'est qu'il y a toujours ce meurtre qui plane au dessus de nous, comme une ombre. Un cancer qui se propage, qui nous ronge tous un peu malgré nos jolies sourires de façade. On a beau dire et jouer les forts : quelqu'un est mort et ça aurait pu être nous.

Peu importe les évènements : ça ne m'empêchait pas de faire le rebelle et de braver le couvre feu ! C'est loin d'être intelligent, je le sais bien mais je ne peux pas m'en empêcher. Après tout, cette fille décédée n'était certainement pas du genre à trainer en dehors des dortoirs la nuit tombée et elle est quand même morte doooonc : t'en qu'à faire autant en profiter. C'est un peu comme si, au lieu de redoubler de prudence je me lançais sans cesse de nouveaux défis juste pour ne pas mourir avec des regrets. Ouais, cet accident a eu l'effet d'une douche froide, comme si pour la première fois depuis longtemps je me rappelais que j'étais mortel.
Du coup, comme souvent, je me retrouve à errer dans les couloirs de Poudlard. Dommage que, comme Harry Potter, je n'ai pas de cape d'invisibilité, ça m'éviterait bien des problèmes : je n'arrête pas de me cacher pour ne pas me faire prendre... En temps normal ça ne me gênerait pas plus que ça, de me faire prendre je veux dire. J'écoperais de quelques heures de colles, des lignes à copier certainement. Mais ce soir, si je me fais prendre je risque plus gros... Surtout si on me fouille. Pas qu'on fouille beaucoup les gens mais au cas ou ça prenne les surveillants ce soir, il faut absolument que je leur échappe ! Après tout j'ai une mission de la plus grande importance ! Enfin ça dépend aux yeux de qui mais tous les junkies de Poudlard me remercieront : en effet la réserve de feuilles magiques a été terminé récemment et il est temps de ravitailler le sachet !
Silencieusement je me faufile jusqu'au passage secret qui mène à LA pièce. Mais quelqu'un y est. Une fille apparemment qui fouille sous le coussin du fauteuil à la recherche de ce que je viens ramener. Quand elle remarque enfin ma présence elle se retourne vivement sa baguette à la main et je lui offre un sourire narquois en reconnaissant Kristine. Elle me toise d'un air si sérieux que je me retiens d'éclater de rire :

« Tu m’as fait peur espèce d’idiot ! J’ai bien failli te lancer un stupéfix en plein visage ! »

Cette fois-ci je ne me retiens pas de pouffer, pauvre Kristine ! Elle soupire, range sa baguette et je la regarde sans rien faire. Parce que c'est amusant de la voir comme ça et qu'elle me fixe de cet air suspicieux comme si je savais des choses que je ne devrais pas.
Je fourre mes mains dans mes poches et sens le fameux sachet. Je me dis qu'une bouffée ou deux me feraient le plus grand bien. Je ne suis qu'un fumeur occasionnel, je tiens à préciser la chose. Je ne suis pas un drogué complètement accroc qui tremble et pète un plomb s'il n'a pas sa dose ! Mais de temps en temps ça ne fait pas de mal ! Enfin, ça détruit quelques neurones... et puis sous substances illicites j'ai tendance à faire des choses stupides et parfois dangereuses donc, si ça peut faire du mal. Mais je continue à croire que ça fait plus de bien que de mal :

« Il… il y a longtemps que tu es là ? »

Je me tâte à lui dire que oui, pour la faire marcher un petit peu même si, à tout casser, ça doit faire cinq minutes que je suis là. Elle faisait quelque chose de compromettant avant ? À part essayer de mettre la main sur le sachet de drogue, j'entends. D'ailleurs je sors le mien de sa cachette, l'agite joyeusement et viens m'asseoir sur le fauteuil :

« Juste assez pour savoir que tu cherches ça ! »

Après quoi je le lui lance et sors une cigarette que j'allume sans plus attendre. Une bouffée de nicotine plus tard je m'affale un peu plus et profite de l'instant présent. Je croyais que je serais seul, si ça avait été le cas je ne serais pas resté d'ailleurs. Quel intérêt ? Mais Kristine est là, c'est plus intéressant. Elle est intéressante ! Elle et moi c'est pas une histoire de longue date, mais on s'entend bien depuis qu'on s'est rencontré et puis c'est difficile de ne pas l'apprécier : une gryffondor hyper cool et qui plus est super jolie ? C'est tout à fait mon genre. Mais c'est pas comme ça entre elle et moi et aujourd'hui on peut pas dire qu'elle ait l'air très fraiche... Cependant, je ne devrais pas critiquer, je suis sur que moi aussi j'ai l'air de manquer de sommeil, tiens on pourrait peut être lancer une nouvelle mode ! Mais chez elle, c'est surtout signe que ça ne va pas, du moins c'est ce que j'en conclue puisque avant aujourd'hui je ne l'avais jamais vu ainsi :

« Et toi ma belle, ça fait combien de temps que tu n'arrives plus à dormir ? »

Je me redresse un peu et lui offre de venir s'asseoir à côté de moi d'un geste un peu vague. Elle semble tendue presque mal à l'aise alors qu'il n'y a que nous ici, je suis quasiment sur que le tueur est ailleurs et s'il osait se montrer, je lui ferai voir de quel bois je me chauffe !
Revenir en haut Aller en bas
ღ Gryffindor ღ
avatar : Tatiana Maslany
Messages : 52
Date d'inscription : 02/04/2015
Localisation : Derrière toi patate!
Emploi/loisirs : Poursuiveuse de l'équipe de quidditch de Gryffondor

RP'zone
Sang: mêlé
Boutique:
Année: 6ieme année
avatar
ღ Gryffindor ღ
Kristine Rowle
                                                          
MessageSujet: Re: Meeting in the darkness [Josh]  Ven 5 Juin - 20:49

Je vois bien que Josh semble amusé par sa surprise et que l’envie lui vient de vouloir me mener en bateau, ce qui serait assez difficile puisque je suis assez plutôt douée pour déceler les mensonges, même les meilleurs. Je ne sais même pas pourquoi j’ai posé la question. Probablement parce que j’ai peur de passé pour une junkie débile et accro en manque de sa drogue… quoi que certains des élèves fréquentant cet endroit se demande vraiment si je ne suis pas une droguée, bien que je ne fume qu’à quelques rares occasions. Je me demande parfois si c’est mon allure de geek moldue ou ma coupe de cheveux plutôt insolite qui leur donne cette idée, bien que je sois hyper soignée dans mon habillement. Mon allure de ce soir par contre fait un peu tâche avec ce que j’ai l’air en temps normal…

Je fais un sourire crispé à Josh en le voyant sortir sa réserve personnelle de sa propre cachette, qui je dois dire est plus ingénieuse que la mienne.

¨ Je jure que si je retrouve le petit malin qui m’a piqué le mien que je lui ferai regretté d’abuser de ma trop grande générosité. ¨

Bien sûr, je ne reconnais pas que j’aurais pu choisir une meilleure cachette. Mes ‘feuilles magiques’ ont dû être piquées par quelqu’un en manque qui s’est dit que personne ne le verrait depuis le temps qu’il traîne là, ou bien que Miss Rowle saurait de toute façon comment s’en procurer d’autre sans aucun effort vu qu’elle est à moitié moldue. Évidemment quelle question! J’ai autant du mal que les autres à en faire entrer depuis que les professeurs ont eu la preuve qu’il y en avait en circulation dans l’école. Avec les Aurors qui traînent autour de Poudlard, c’est d’autant plus difficile. De plus, si mon oncle apprend par ses collègues que sa petite nièce chérie en consomme, je suis certaine qu’il me réservera une fessée publique dans la Grande Salle.

Je suis des yeux le Poufsouffle qui se dirige vers le fauteuil pour s’y installer confortablement et s’allumer une cigarette. C’est drôle, depuis qu’il est entré, ma tension a baissé d’un cran et je suis beaucoup plus détendue. Difficile que ce ne soit pas le cas avec un spécimen comme Josh. Je ne le connais pas depuis des siècles, mais nous sommes devenus amis après une période de flirt plus ou moins longue. C’est un garçon sympathique dont j’aime beaucoup la compagnie. C’est le genre de gars cool avec lequel on aime traîner et qu’on sait qu’on peut compter sur lui. De plus, il a plutôt une belle gueule et j’imagine qu’il le sait vu qu’il a la drague facile…

Je réponds à son invitation muette à venir le rejoindre tandis qu’il me demande depuis combien de temps je n’arrive plus à dormir. Je me permets de laisser échapper un petit rire lorsqu’il m’appelle ma belle, vu mon allure négligée. Je remarque que lui aussi a l’air fatigué, mais je ne fais pas non plus de commentaire. Je croise les bras tandis que je me cale un peu plus dans le canapé, réfléchissant un peu à ce que je vais dire. Je me masse la nuque avant de lever les yeux au ciel. Ce n’est pas vraiment mon genre de me confier et d’exposer aux autres ce que je ressens, ou du moins je reste le plus souvent assez évasive sur ce qui m’arrive. Même si je suis la première à répondre présente lorsque mes amis ont un coup de blues, j’ai du mal à accepter que l’on me rende la pareille une fois que mon tour vient. Je sais que c’est plus facile au moment où l’on trouve une personne prête à nous écouter, mais je suis du genre à être ma propre psychologue. J’aime mieux montrer au monde une Kristine bonne vivante et chieuse plutôt que cette facette de moi-même plus fragile.

Je prends une inspiration. De toute façon, je ne suis pas peut-être pas obligée de tout déballer mon sac à Josh.

¨Depuis Halloween. Disons qu’avec le dernier meurtre mes nerfs sont un peu à vif, un peu comme tout le monde je crois… En tout cas, mes nuits ont raccourcies plus que la normale ces derniers temps...¨

Dis plutôt que tu as peur de te faire prendre au détour d’un couloir…, me dis une petite voix moqueuse dans ma tête. Oui, c’est vrai, mais qui n’a pas peur de se retrouver face au meurtrier de ses camarades? Sans parler de la blague de mauvais goût des Maraudeurs. Un frisson court le long de ma colonne en repensant au faux corps tombant du plafond. En temps normal, j’aurais trouvé cela plutôt drôle ou aurait vanté leur ingéniosité pour les sorts utilisés, mais avec les événements qui se passent depuis le début de l’année, ils n’ont pas mon soutien cette fois-ci. Bref, maintenant je ne sais plus vraiment où traîner quand je suis seule. Les seuls lieux ¨sécuritaires ¨que je connais me paraissent moins fiables maintenant, excepté ici et quelques autres salles secrètes connues de seulement une petite fraction des élèves triés sur le volet.

Mon attention retourne sur Josh et j’essais malgré tout de paraître la plus normale possible. J’essaye de faire un peu d’humour, quoi que je me rends compte que ma tentative est plutôt maladroite.

¨Et toi ça va? C’est aussi le grand méchant loup qui t’empêche de trouver le sommeil? ¨
Revenir en haut Aller en bas
ღ Hufflepuff ღ
avatar : Ash Stymest
Messages : 90
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 20

RP'zone
Sang: mêlé
Boutique:
Année: 8ieme année
avatar
ღ Hufflepuff ღ
Josh Halcombe
                                                          
MessageSujet: Re: Meeting in the darkness [Josh]  Sam 27 Juin - 19:13

Kristine met un peu de temps à me répondre, je peux le comprendre : tout le monde veut garder ses petits secrets. Moi même je suis plus à l'aise quand on en sait le moins possible sur moi et à part à quelques personnes, je ne dis rien des mes problèmes et inquiétudes. Passé pour un faible, non merci ! Même si je suis assez faible pour ne pas dire à Kristine que je faisais parti du groupe qui a fini son sachet... Je ne pense pas qu'elle serait ravie de l'apprendre et je préfère avoir le beau rôle.
Assise sur le canapé, la gryffondor croise les bras, se masse la nuque et lève les yeux au ciel. J'en profite pour continuer ma cigarette dans le silence. Un silence plus qu'appréciable d'ailleurs ! Le dortoir n'est pas à proprement parlé bruyant, il y a juste quelques ronflements et certains parlent en dormant. Ici, ça reste plus calme. Bien plus tranquille aussi !
Finalement, mon amie se décide à me répondre :

« Depuis Halloween. Disons qu’avec le dernier meurtre mes nerfs sont un peu à vif, un peu comme tout le monde je crois… En tout cas, mes nuits ont raccourcies plus que la normale ces derniers temps... »

J'avoue, j'aurais pu m'en douter. C'est pas comme si tout le monde ne mourrait pas de peur, au moins la nuit tombée ! La vie reprend son cours, c'est sur, et la majeur partie d'entre nous essaye de passer à autre chose alors on fait bonne figure face aux autres : mais quand ils ne sont pas là c'est différent. À voir Kristine, je me dis qu'elle ne doit pas être la seule et je m'interroge sur le nombre d'élèves pelotonnés dans leur couverture incapable de fermer l’œil de peur d'être le suivant sur la liste du tueur. Ça finira bien par se calmer, on trouvera le coupable, j'en suis convaincu. Il le faut de toute façon ! Ça ne peut pas durer comme ça, c'est sur.
La nicotine détend mes muscles, d'une certaine façon elle m'oxygène le cerveau, me retire un poids. Il n'y a pas beaucoup de fumeur chez les sorciers purs souches, ce n'est pas quelque chose de très fréquent dans le monde magique. Il n'y a aucune marque de cigarettes magiques en fait... C'est quelque chose qui vient plutôt du côté moldu, comme la drogue en fait ! Tous les trucs mauvais pour la santé viennent de chez eux de toute façon... Mais c'est quelque chose qui fait du bien et j'en ai vraiment besoin. Un jour j'arrêterai de fumer, j'aime à le croire parce que ça rend les dents jaunes et on a pas l'haleine la plus fraiche mais je manque cruellement de volonté pour le faire maintenant. Surtout maintenant en fait :

« Et toi ça va ? C’est aussi le grand méchant loup qui t’empêche de trouver le sommeil ? »

J'aurais du m'attendre à ce qu'elle me retourne la question mais... Je sais pas, j'y ai pas pensé. Mon cerveau ne doit pas avoir une très grande portée d'anticipation ! Du coup à mon tour de réfléchir car je ne sais vraiment pas quoi dire. Je termine ma clope, peut être un peu trop vite et en sors une autre que je n'allume pas. Je me contente de la faire tourner entre mes doigts, elle m'occupe les mains et un peu l'esprit si bien que je finis par répondre :

« Je ne sais pas vraiment. J'avais pas besoin de lui pour pas dormir beaucoup à la base, disons qu'il a un peu renforcé mon côté insomniaque. Quand je pense que j'aurais pu en finir avec Poudlard si je n'avais pas chercher à continuer mes études ! Mais peut être que ça aurait été pire... Comment nos parents vivent-ils le fait de nous savoir coincé dans ce château avec un tueur ? »

C'est vrai ? Moi même je ne pense pas que j'aurais été très rassuré d'être dehors. Je me serais inquiété pour ceux coincés à l'intérieur, bien plus car je me serais imaginé un milliard de choses et de scénarios. Vivre les choses ça donne une perspective différente. Ça permet peut être de relativiser, je ne suis pas sur en fait. On vit tous cette situation différemment, j'imagine que pour certains, être de l'autre côté des murs auraient été préférable. Pas pour moi : je déteste me faire du mauvais sang, je déteste ne pouvoir rien faire. L'impuissance c'est ce qu'il y a de pire ! (Et je ne parle pas dans un sens sexuel même si ça craint à mort aussi ! )
Je soupire et laisse échapper un sourire, on a vraiment pas besoin de parler de ça. Je ne pense pas que ça aide d'en parler, les faits ne changeront pas, le mal sera toujours présent et la peur aussi. Alors plutôt que d'essayer de se soigner en parlant, on devrait plutôt chercher à oublier en s'amusant :

« Mais, je crois qu'il y a plus intéressant à faire non ? » je lance un sourire charmeur à Kristine : « On a tout le temps de se prendre la tête avec ces histoires plus tard et je connais un tas de choses plus intéressantes à faire que de discuter... »

L'une d'entre elle consiste à utiliser le sachet que j'ai ramené.

note:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
                                                          
MessageSujet: Re: Meeting in the darkness [Josh]  

Revenir en haut Aller en bas
 

Meeting in the darkness [Josh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» photos du meeting des crevettes en allemagne 2009
» Clinique de Josh Lyon :)
» Un meeting Airstream à côté de Mirepoix (Midi pyrénées)
» [77]meeting vw camper jablines 19/09/2010
» Meeting crevettes 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hominum Revelio :: Poudlard :: Septième étage & Tours-