AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue dans notre petite famille
Venez, on ne mord pas, et on adore les RP
Sang Pur
Les inscriptions pour des Sang-Purs sont règlementées. Merci de lire ce sujet
Les maisons
Merci de ne pas oublier qu'il n'y a pas que Serpentard et Gryffondor : les Pouffy's ont aussi besoin de vous pour gagner la coupe des maisons !
Hogwarts Games
Vite vite! Viens voir! Le Hogwarts Game de la semaine est lancé : Ici

Partagez | .
 

 Someday I'll be Saturday night ¦ Abra(cadabra!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Auror
avatar : Luke Pasqualino
Messages : 33
Date d'inscription : 21/05/2015
avatar
Auror
Raphael A. Moore
                                                          
MessageSujet: Someday I'll be Saturday night ¦ Abra(cadabra!)  Mer 3 Juin - 5:50

Someday I'll be Saturday night
Chains of love got a hold on me , An angel's smile is what you sell, You promise me heaven, then put me through hell, Chains of love got a hold on me, When passion's a prison, you can't break free. You're a loaded gun, There's nowhere to run, No one can save me, The damage is done. Shot through the heart, And you're to blame, You give love a bad name, I play my part and you play your game, You give love a bad name

Non, je l'avoue! Je ne suis pas toujours fier de moi. Ouais des fois je sais me comporter comme un vrai de vrai con! L'ennui c'est que je trouve ça marrant. Au moins, j'étais prêt à assumer les conséquences de mes gestes. Enfin… presque tout le temps… Il y avait des moments où je ne pouvais pas m'empêcher de faire le con et de ne pas l'assumer par la suite. Bon faire le con c'est quand même vite dit… Parfois c'est simplement faire à ma façon ce que mes supérieurs m'ont demandé de faire d'une façon précise, mais… mon idée était bien meilleure! C'est vrai! C'est moi qui est sur le terrain et dans la situation! Pas eux! Alors je considérais que j'avais le droit de déroger de leurs instructions… Un peu… parfois beaucoup… Et alors? Personne n'était mort? Bon ok parfois il y avait beaucoup plus de dégâts que ce qu'il aurait du y avoir, mais le résultat était le même non? Tant qu'on arrivait à quelque chose de positif c'est correct non? Oui, d'accord, je sais que j'exagère, mais quand même! Il y a des choses beaucoup plus pire que cela non? Alors passer droit sur mon cas! Ce n'est pas plus grave que ça!

Dernièrement, j'avais été muté à Poudlard pour l'histoire du tueur en série de l'école. C'est quand même extrême comme cas… surtout quand on considère que l'école est toujours en activité, ce qui veut dire par le fait même que les élèves courent toujours le risque de se retrouver face à ce malade mental… Logique implacable Moore… Sérieusement, tu te surpasses! Malgré le fait que j'aie étudié à une école très peu recommandable, je n'étais pas assez stupide pour reconnaître la malveillance de l'individu ainsi que si j'avais eu des enfants et qu'ils étaient à Poudlard, jamais ils ne seraient retourné sur le banc de cet école avec ce danger là… Mais bon, je n'étais pas parent, j'étais loin de l'être et vous ne pouvez pas savoir à quel point ça me convient de ne pas avoir ce genre de préoccupation. Non… Des gosses sérieux… se serait pas avant longtemps et ça c'était si j'en avais… Hum ouais… Sachant que je n'avais pas de partenaire fixe… se serait possible, mais je ne les connaîtrais que si les mères voulaient vraiment que les enfants me connaissent… ce qui n'était pas très recommandable alors… j'étais pratiquement sauvé d'affaire en partant! Yaye!

J'avais établi mon endroit de relaxation du soir à la Tête du Sanglier. C'était un endroit beaucoup plus calme que les Trois Balais… En temps normal, j'aurais choisi ce dernier parce qu'il y avait toujours quelque chose de plus intéressant que dans un endroit aussi miteux que ce truc de sanglier, mais pour une fois, j'avais besoin de me retrouver un peu dans ma tête et de réfléchir à ma mutation. Je ne connaissais pas grand-chose de l'histoire de ce maniaque qui s'en prenais qu'à des filles pour le moment. Je connaissais la base, mais je savais qu'il me faudrait plus que cela pour pouvoir mener une quelconque enquête. Je savais que je ne serais pas seul sur ce coup et que je devrais partager mes informations avec les autres aurors qui étaient sur ce mystère, mais ceux qui me connaissait savaient que je ne ferais pas les interventions de façon conventionnel! C'était d'autant plus amusant, mais ce n'était pas tout le monde qui partageait mon enthousiasme… Tant pis pour eux moi je dis! Je savais par contre qu'une vieille connaissance faisait partie de l'équipe et je lui avait demandé par hibou de venir me rejoindre ce soir afin d'avoir plus de détail. Comme il pouvait être tête de cochon lui aussi, je ne savais pas trop s'il viendrait, mais s'il ne venait pas, je me débrouillerais pour avoir mes informations d'une façon ou d'une autre!

Assis à une table devant un verre seul dans mon coin, je trouvais que je faisais pitié d'être ainsi sans compagnie! Bah, je trouverais bien quelque chose pour me divertir dans pas long, pour le moment, je devais faire le point, même si ce n'était pas du tout, mais alors là pas du tout dans mes habitudes. Adossé à ma chaise, une jambe étendue dans l'allée alors que l'autre était pliée à 90 sous la table, un bras allongé sur la table alors que mes doigts faisait tourner mon verre tranquillement, l'autre bras pendait par dessus le dossier de ma chaise, je me montrais sous mon plus bel air pensif. Comment pouvait-on à ce point ne pas mettre la main sur ce tueur? Poudlard était grand, ça je le savais, mais quand même… il y a des limites non? D'autant plus qu'il n'y avait pas l'ombre d'une piste à savoir si c'était une… Ah tiens une jolie fille qui vient s'asseoir tout près. Je la suivis des yeux jusqu'à sa table et d'un petit sourire en coin, je la détaillai avant de reporté mon attention sur mon verre. Allez! Concentre toi Moore! C'est pas comme si c'était la première belle fille que tu voyais de ta vie…! Allez hop! Réfléchis maintenant! Donc… on ignorait si c'était une fille ou un gars, si c'était un élève, un membre du personnel ou quelqu'un de l'extérieur… On fait quoi avec un enquête avec laquelle on a si peu d'information qu'on peut tout juste dire ce qui se passe dans l'école?… Décourageant… Si! C'est moi qui le dis que c'est décourageant! En même temps… J'avais envie de tout sauf de me casser la tête sur cette histoire là ce soir alors je pris mon verre et je l'entamai suffisamment pour le terminer et devoir en demander un autre…

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Auror
avatar : Ricki Hall (a)
Messages : 26
Date d'inscription : 26/05/2015
avatar
Auror
Abel M. Neeson
                                                          
MessageSujet: Re: Someday I'll be Saturday night ¦ Abra(cadabra!)  Dim 14 Juin - 22:26

I'll be Saturday night × ft. Raphaël & Abel
« Ah ! Abel, enfin ! T'es à la bourre vieux. » Tu descends les escaliers du hall à la hâte pour rejoindre tes hommes regroupés  dans le hall. Comme chaque jour, c'est l'heure d'un rapide debriefing sur la journée avant de donner les instructions pour la nuit. Une fois en bas, des marches, tu rejoins l'homme qui t'a parlé. Il a fait ses classes d'auror avec toi et depuis vous travaillez ensemble. Vous êtes devenus amis avec le temps et c'est pour ça qu'il peut se permettre de te faire la remarque. Même si depuis tu es devenu son chef de groupe. Quoi que, à bien y réfléchir, peu de monde, qu'il soit de ton grade ou supérieur, aurait osé te faire une telle remarque. En passant à ces côtés, tu lui réponds simplement. « J'étais chez les serdaigle. » Il hoche la tête d'un air entendu. Il sait bien que c'est la maison de Cassiopée, onze ans, ta plus jeune sœur présente dans l'école. Tu passes chaque soir, la voir pour t'assurer qu'elle va bien et surtout pour la rassurer. Elle est totalement apeurée et tu ne peux pas l'en blâmer.

« Allez, les gars. On se rassemble et on se dépêche. J'ai pas que ça à faire. » Personne ne semble se formaliser de ton absence d'excuse ou encore du ton bourru. Ils te connaissent tous. Ils relatent brièvement leur journée et tu les écoutes tout en les observant. « Attendez ! Nom d'une goule en furie, où est encore passé Perkins ?! » Tout le monde échange des regards mi-inquiet, mi-amusé. Perkins, à peine sortie du centre formation, avait été affecté dans ton équipe quelques semaines plus tôt. Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il avait du mal à intégrer le fonctionnement de celui-ci. Déjà brute de décoffrage en temps normal,  tu étais pire depuis le début de cette affaire et la dernière chose dont tu avais besoin c‘est qu'on te colle un sale môme à peine sortie des jupes de sa mère dans les pattes. Autant dire, qu'il y avait souvent des étincelles entre vous, surtout que cet imbécile profond semblait prendre toute cette histoire à la plaisanterie. Tu lâches un soupir comparable à un taureau prêt à charger avant d'annoncer aux autres. « Bon, j'ai pas le temps pour ces conneries. Tout le monde sait ce qu'il a à faire. Ce soir on patrouille dans le château, l'équipe de Weasley se charge de l'extérieur. » Tu jettes un rapide coup d'œil à ta montre. « Je vous rejoins d'ici deux heures. On nous a envoyé Moore en renfort, je dois aller le briefer. » Sans un mot de plus, tu te diriges vers la grande porte, mais avant de la franchir, tu te retournes vers les autres. Ils sont toujours regroupés, occupés à se répartir les différentes parties du château. « Oh et si quelqu'un croise Perkins, gardez-le moi au chaud. J'ai deux ou trois choses à lui dire. » Ton ton est parfaitement calme et c'est surement ce qui rend la chose plus inquiétantes, même si certain de tes collègues esquissent un vague sourire amusé en acquiesçant.

Quinze minutes plus tard, tu arrives enfin devant les trois sangliers. La clope à la bouche, tu regardes l'heure avant d'entrer. Malgré tes efforts, t'es à la bourre. Pourtant Merlin sait que tu es quelqu'un de ponctuel. Mais c'est dernier temps, tout semble aller de travers. Tu sais bien que Raphaël ne s'en formalisera pas, mais tu sais aussi qu'il ne risque pas de se priver de te charrier. Tu finis par entrer dans le pub miteux. Tu as pas besoin de chercher bien longtemps. Raph' est là en plein milieu, parfaitement à l'aise dans cet environnement pourtant sordide. Pose de beau gosse et air pensif. Sous ta barbe, tu esquisses en sourire. C'est tout lui. Surtout qu'à quelques mètres se trouve une jolie fille. Tu t'apprêtes à le rejoindre, mais ton regard s’assombrit soudainement quand tu aperçois accoudé dans un coin sombre du bar : Perkins. Tu te diriges droit sur lui et vient te poster juste devant lui. Tu le toises de toute ta hauteur et quand il s'aperçoit de te présence il manque de faire tomber son verre. Ton air impénétrable sur le visage, tu annonces. « Perkins ! ça va ? Ta soirée se passe bien ? Tu aurais pas oublié un léger détail par hasard ? Comme par exemple, le fait que tu es en service. » Il déglutit difficilement et tente une réponse. « Abel…euh…déso… » Tu le coupes d'un ton sec. « Tu es de service depuis une demi-heure déjà, alors bouge ton cul jusque château, maintenant et va rejoindre les autres. On réglera ça plus tard. » Tu n'as pas haussé le ton. Tu t'emportes rarement, même lorsque tu es en colère. C'est sans doute l'une des choses qui te rend si impressionnant et fais peur aux autres. Tu sembles toujours dans le contrôle, laissant planer le doute et la menace du moment où tu perdras ton calme. Paniqué, il se relève brusquement son verre toujours à la main. Tu lui arraches  et le repose sur la table. « Tu ne vas pas avoir besoin de ça. Et, Perkins, appel-moi encore une fois par mon prénom, et tu auras besoin d'une paille pour te  nourriture pour les six prochains mois. »  Il hoche la tête fébrilement avant de quitter le pub hâtivement.

Tu pousses un nouveau soupir et prend la bouteille de whisky pur-feu à peine entamé qu'il a laissé sur sa table avant de rejoindre Raphaël. Tu t'assois en face de lui et vous sers chacun un verre. « Je jure Raph, celui-là, je vais finir par le balancer du haut de la tour d'astronomie. Jamais vu un abruti pareil. Quelle idée, ils ont eu de nous coller un bleu sur une affaire comme celle-là. » Tu bois ton verre d'une traite. Et, te détends rapidement. Tu réserves ta mauvaise humeur pour le bleu. Surtout que tu as pas vu Raph depuis un petit moment. Alors, tu lances moqueur, en désignant la jolie fille un peu plus loin. « Alors, tu t'es déjà fait recaler par la demoiselle ? »
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Auror
avatar : Luke Pasqualino
Messages : 33
Date d'inscription : 21/05/2015
avatar
Auror
Raphael A. Moore
                                                          
MessageSujet: Re: Someday I'll be Saturday night ¦ Abra(cadabra!)  Mer 17 Juin - 5:42

Someday I'll be Saturday night
Chains of love got a hold on me , An angel's smile is what you sell, You promise me heaven, then put me through hell, Chains of love got a hold on me, When passion's a prison, you can't break free. You're a loaded gun, There's nowhere to run, No one can save me, The damage is done. Shot through the heart, And you're to blame, You give love a bad name, I play my part and you play your game, You give love a bad name

Qui aimait ça se retrouver dans une situation où tout nous était inconnu? Je pouvais dire que je n'aimais pas particulièrement me retrouver dans le néant… Déjà qu'au départ j'étais lancé dans une école dont je ne connaissais absolument rien, il fallait que j'en scrute les moindres recoins. Sympathique non? Comment est-ce que je devais faire ça moi? Même avec une carte, c'était si grand et si inconnu… Je me demandais vraiment pourquoi c'était moi qu'on avait décidé de rajouter à cette équipe? Ce n'était pas vraiment comme si j'avais quelque chose à apporter avec ma présence...J'avais beaucoup plus la sensation que je leur serais une épine dans le pied plu qu'autres choses, mais je ne pouvais pas reculer ni non plus discuter les ordres alors, autant mieux m'y faire à cette condition puisqu'elle serait mienne jusqu'à ce qu'on coince ce mongol! J'échappai un petit soupire avant de retourner mon attention sur la demoiselle. Chacun de notre côté, nous épions l'autre, ses manies, ses gestes. C'est quand même fou comment on peut apprendre à connaître quelqu'un par sa gestuelle, mais aussi comment une opinion est rapidement forgée dans les quelques premières secondes. Pour ma part, elle semblait à mes yeux être beaucoup trop fragile à la vie pour qu'elle ne m'intéresse vraiment… Quoiqu'une histoire sans lendemain sans ne plus jamais la recroiser… En même temps, je n'étais pas sûr que c'était une si bonne idée avec l'impression qu'elle me donnait. Je finis par la lâcher du regard et me concentrer sur mon verre, sourire mi arrogant, mi moqueur au visage. Ralala, les filles et Moore, c'est une belle relation haine-amour, c'est moi qui vous le dit!

Je ne redressai la tête qu'en entendant le choc de la bouteille contre la table à laquelle j'étais. Je le fixai à travers mes cils quelques secondes avant de complètement lever la tête et de le jauger quelques secondes de plus. Un sourire fendant s'étira sur mes lèvres. Je n'avais aucunement peur de lui ni de ces réactions. Je le connaissais, je savais comment il avait tendance à réagir, mais fort heureusement pour moi, Abel m'appréciait, sinon il cachait atrocement bien son jeu si ce n'était pas le cas! Je l'écoutai parler avant de lever les yeux au ciel, d'inspirer profondément et de lui lancer mon plus bel air arrogant. «Te collé un bleu hein… Et tu penses que je suis quoi moi dans cet école? Que je suis un ancien peut-être? D'autant plus que tout le monde à du mal avec mes méthodes de travail... Je ne serai probablement pas beaucoup mieux que lui...» Toujours adossé, je lui adressai un signe de tête pour le remercier pour le verre avant de l'avaler d'un seul coup. Je passai ma langue sur mes lèvres, dirigeant mon regard sur l'homme qui filait rapidement pour retrouver son poste de garde. Je devais avouer que c'était un abruti fini. Même moi qui en était un -ouais je m'assume très bien – je n'aurais jamais osé faire ce qu'il a fait sur un quart de travail, mais dès qu'il était fini par contre, je ne m'empêchais pas de prendre un petit verre… parfois multiplier par quelques dizaines.

Je lançai un regard en coin à la jeune de la table un peu plus loin avant de rigoler. J'étais un homme à femme et je ne m'en cachais pas. Je passai ma langue sur mes lèvres en fixant mon verre puis je relevai les yeux sur mon vieil ami. «Hum, je te signal que c'est toi qui est en retard, alors… qu'est-ce qu'il y avait de plus important que moi? Tu aurais dû me prévenir, je n'aurais pas perdu mon temps à attendre ta venue et j'aurais foncé la voir bien avant, mais je ne voulais pas être absent à ton arrivé alors je n'ai rien tenté! » Il était au courant que s'il se risquait à des propos pareils, il risquait toujours une belle réplique de ma part puisqu'évidemment, je n'étais pas capable de fermer ma gueule là-dessus. Je modérais mes propos, mais il était rare que je ne trouvais pas quelque chose. Il n'y avait aucune méchanceté dans ce que je lui disais. Je savais qu'il y avait toujours une très bonne raison pour être en retard puisque ce n'était nullement son genre. Mon second verre que j'avais commandé arriva et j'en demandai un supplémentaire pour mon compagnon. Après tout, c'était mal élevé que de ne pas lui en offrir un. Hum… je sentais que j'aurais le lever du coude facile ce soir… Malheureusement ou heureusement? Hum… Je ne le saurais que le lendemain matin… mais ça risquait peu d'être agréable!

Tentant d'effacer mon air moqueur qui pouvait être pris pour de l'arrogance de mon visage, je glissai mes doigts sur le pourtour du verre. Mes yeux se plantèrent dans ceux du barbu qui me faisait face. «Pourquoi j'ai été muté à Poudlard? Je veux dire, je ne connais rien de cet école? Comment est-ce que je peux vraiment être utile? C'est comme me lancer directement dans une botte de foin et d'y placer une aiguille en me demandant de la retrouver.» Je ne savais pas s'il comprendrait la métaphore puisqu'elle venait de chez les moldus et que je ne me souvenais plus de la pureté de son sang. Au fond, ça m'était égal qu'il la comprenne, l'essentiel était là. «Ne me dis pas que c'est toi qui aurait demandé mon transfert? J'étais en train d'apprendre à connaître une magnifique britannique! C'est cruel si c'est toi qui m'a fait ça!» Je tirai la langue pour signifier que je ne faisais que rigoler malgré tout. Je savais que je devrais prendre cette enquête au sérieux, mais pour cela, il me faudrait beaucoup plus d'informations que ce que j'avais et je savais qu'Abel pouvait m'en donner. Je devais avouer que je n'avais pas particulièrement envie d'être briefer ce soir, mais ça avait l'air que je n'avais pas le choix. Dammage!

crackle bones

____________
C'mon hit me with your best shot
You're a real tough cookie with a long history
Of breaking little hearts like the one in me
Before I put another notch in my lipstick case
You better make sure you put me in my place !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
                                                          
MessageSujet: Re: Someday I'll be Saturday night ¦ Abra(cadabra!)  

Revenir en haut Aller en bas
 

Someday I'll be Saturday night ¦ Abra(cadabra!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wolf-Eyes night hunter
» Blackmore's Night, Wish you were here
» R2 VS R5 sur une WOLF EYES NIGHT HUNTER
» [Lampe] Table night lamp by JOZE Lamp
» Spa Celtic Night , 09 avril 2011 (B)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hominum Revelio :: Pré au lard :: Bars & Restaurants :: La Tête du Sanglier-