AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue dans notre petite famille
Venez, on ne mord pas, et on adore les RP
Sang Pur
Les inscriptions pour des Sang-Purs sont règlementées. Merci de lire ce sujet
Les maisons
Merci de ne pas oublier qu'il n'y a pas que Serpentard et Gryffondor : les Pouffy's ont aussi besoin de vous pour gagner la coupe des maisons !
Hogwarts Games
Vite vite! Viens voir! Le Hogwarts Game de la semaine est lancé : Ici

Partagez | .
 

 You can't never say never ¢ McAlistair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Auror
avatar : Luke Pasqualino
Messages : 33
Date d'inscription : 21/05/2015
avatar
Auror
Raphael A. Moore
                                                          
MessageSujet: You can't never say never ¢ McAlistair  Mar 9 Juin - 5:24

You can't never say never ♥
Some things we don't talk about, better do without, just hold a smile. Some things we don't talk about, better do without, just hold a smile, we're falling in and out of love, the same damn problem, together all the while. You can never say never, why we don't know when, time and time again, younger now then we were before, don't let me go.

Les temps étaient durs pour tout le monde… Autant pour les élèves que pour nous les aurors… Oui c'était supposément plus inquiétant pour les enfants du château, mais nous nous avions toute la pression du monde pour retrouvé le fou qui aimait tuer les autres volontairement… Il fallait être totalement cinglé pour faire ça selon moi, mais en même temps… Le monde est fou… Bon, ce n'était pas le même degré de folie pour tout le monde, mais quand même. Enfin tout ça pour dire que par moment, avec cette pression si forte et les menaces que je pouvais recevoir par la tête quand on savait que j'étais un auror, ce n'était pas toujours des plus agréables au point où je ne dormais pas toujours très bien. En  particulier cette nuit… Quand votre pire cauchemar vient vous hanter, il n'y a pas de raison de passer une agréable nuit dans les bras de Morphée. Nous avons tous nos peurs, mais quand je me suis réveillé en sursaut et couvert de sueur parce que je me suis retrouvé pris entre les quatre murs de cette pièce qui semblaient vouloir se coller encore plus les uns des autres, j'avais eu envie de hurler de colère. Je détestais cette sensation qui me prenait jusqu'à la gorge. Cette peur qui vous prend aux tripes et qui ne vous relâche plus… Celle qui vous tiens en adrénaline et qui vous fait croire qu'elle ne rôde jamais bien loin au final. S'il ne suffit que de fermer les yeux pour la voir bondir et sauter sur moi, alors j'aime autant ne plus dormir pendant un moment. Je préférerais l'oublier mais souvent c'est beaucoup plus facile à dire qu'à faire… Surtout quand je rêvais de ma pire peur, j'avais tendance à me le retourner en boucle pendant quelques heures, question de bien me torturé… Je détestais cette manie que j'avais de ressasser ce mauvais rêve, je pourrais simplement l'oublier et tenter de passer à autre chose, mais rien à faire! Parfois, même quand je travaillais et que je devais faire des interrogatoires, je devais m'assurer de ne pas prendre une pièce trop petite. Je ne suis pas paranoïaque, mais on met quand même toutes les chances de son côté non? Une pièce trop petite… C'est moche de toute façon non? C'est mieux les plus grands espaces non? La claustrophobie qu'ils appellent… J'ignore si ça peu se guérir, mais si j'avais ne serais ce que l'ombre d'une chance de pouvoir me débarrasser de cette peur idiote, je le ferais. C'est ridicule d'avoir peur d'une histoire aussi banale. La peur des petits endroits… C'est pour les enfants… Enfin… je ne voulais pas m'avouer que je pouvais avoir peur de ça… N'importe quoi, avoir peur de la mort, peur de me casser le cou… mais des endroits exiguë… c'est trop nul sérieusement…

Secouant la tête, je chassai mon rêve de mes pensées. J'étais au boulot là, je ne pouvais pas me permettre de penser qu'à ma peur. Je devais m'occuper de la peur des autres, celle de ces élèves qui craignaient de croiser le tueur de Poudlard. Étrangement, il ne c'était pas donné de nom lui encore. Normalement, tous les tueurs en série finisse par se donner leur propre surnom ou sinon les médias leur en donne. Pourtant, ni l'un ni l'autre n'avait été fait. D'autant plus qu'il n'y avait pas d'indices plus qu'il ne le fallait… Ce pouvait-il que dans les aurors, il y en aie un qui soit affilié avec ce malade et qu'il fasse disparaître les preuves les unes après les autres? Sinon, on s'entend que le type qui commettait ces crimes était doué à un point tel que s'en était anormal? Je venais d'être muté dans cette école, je ne la connaissais pas plus qu'il ne le fallait, n'y ayant jamais étudié. J'en étais encore un peu à découvrir l'endroit. C'était si différent de Dumstrang. Tout est beaucoup plus chaleureux ici. Dumstrang c'est en Russie, enfin je crois que c'est en Russie. Ils effacent l'emplacement de l'école de notre mémoire lorsque nous partons. J'avoue que j'en ignore l'utilité, mais au fond, je m'en moque pas mal. Tout cela pour dire que j'aurais peut-être préféré étudier à Poudlard s'il n'y avait pas ce maniaque. Il sévissait depuis quoi, un an? Six mois? Hum… ouais j'aurais peut-être dû me renseigner un peu plus que ça avant de me jeter à l'eau. Évidemment, ce n'est pas quelque chose que j'avais jugé bon de faire avant… Comme toujours et comme toujours on me gronderait pour ma pseudo incompétence parce que je ne voulais pas faire comme les directives, mais bien comme je l'entendais… Dommage, je n'aimais pas faire comme tout le monde, je préfère être unique et pour cela, il fallait apprendre à être différent et par différent, il fallait parfois faire à sa tête et faire les chose comme on l'entendait.

Ne sachant plus très bien si j'étais au cinquième ou au sixième, j'enfouis mes mains dans les poches de mon pantalon et je commençai à me pavaner plus qu'à faire mon travail. Tant qu'à ne pas trop savoir par où commencer, je pouvais bien m'accorder ce moment de répit? D'un petit sourire en coin entendu, je laissai mes pensées divaguer au gré de leurs désirent. Évidemment, je ne retins pas mon regard en voyant les demoiselles passer à côté de moi. Les plus vieilles d'elles on s'entend. Je ne suis pas un gros pervers, mais on m'a offert une paire de yeux à la naissance alors je ne comptais pas vivre les yeux fermés. Je savais que j'étais plus vieux qu'eux, mais qu'elle fille n'aime pas les mec un peu plus vieux non? D'autant plus que je n'avais que dis ans d'écart avec celles qui étaient en cinquième année alors à moins qu'elle ne paraisse vraiment vieille, je m'arrangeais pour ne pas lorgner sur les moins de 16 ans. Ce n'est pas sain, j'en conviens, mais quand même! Je n'étais pas si pire que cela. Je regardais! Je n'avais pas encore goûté! Je savais que je n'avais qu'à aller à Pré-au-Lard pour me trouver quelqu'un pour la nuit, agrémenté d'un ou deux verres d'alcool, je ne pouvais pas vraiment demander quelque chose de mieux!

crackle bones

____________
C'mon hit me with your best shot
You're a real tough cookie with a long history
Of breaking little hearts like the one in me
Before I put another notch in my lipstick case
You better make sure you put me in my place !
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar : Barbara Palvin
Messages : 100
Date d'inscription : 30/04/2015

RP'zone
Sang: pur
Boutique:
Année: 5ieme année
avatar
Nouveau
Abygaël L. McAlistair
                                                          
MessageSujet: Re: You can't never say never ¢ McAlistair  Mer 1 Juil - 5:17



     
You can't never say never

     
ft. Raphaël A. Moore


      Dès que je me levai, je me dis que soit la journée serait ennuyante ou au contraire, qu’elle aurait son lot de surprise. Je ne savais juste pas encore quelle sorte de journée ce serait. Lorsque j’entrai dans le seul cours, Sortilèges, que j’avais cette journée-là – et ouais, c’était le matin, ils n’auraient pas pu le mettre en après-midi, comme ça, j’aurais pu faire la grâce matinée, au moins, ce qui aurait rendu ma journée sûrement plus agréable – et que je vis le mot «Révision» au tableau, je me dis que la journée pencherait plutôt vers le côté ennuyant. Pourtant, lorsque le cours fut déjà à moitié entamé, le professeur annonça que nous avions bien travaillé et qu’il avait des choses à nous dire. Des choses concernant les meurtres qui avaient lieu à Poudlard. De toutes les surprises qui auraient pu arriver cette journée-là, c’était la dernière à laquelle je m’attendais. J’aurais même préféré passer tout le cours à faire de la révision de sorts que nous connaissions depuis un moment déjà. Je suspectais pourtant le professeur de n’avoir pas mis de matière à apprendre cette journée-là pour se donner justement le temps de parler des meurtres.

Je n’aimais vraiment pas que les professeurs - ou en fait n’importe qui de mon entourage – parlent de ce qui se passait présentement à Poudlard. Tout le monde savait maintenant qu’un tueur rodait parmi nous, les nouvelles et rumeurs allaient vite, surtout depuis ce qui s’était passé à l’Halloween. Mais ce n’était pas tellement le fait que tout le monde savait ce qui se passait et qu’on pouvait donc essayer d’en parler le moins possible, car c’était déjà quelque chose de difficile à oublier, qui me dérangeait. Mon problème était plutôt que j’avais peur. Savoir que quelqu’un se promenait dans Poudlard avec comme but principal de tuer des étudiants sans défense me donnait un peu la chair de poule. Peut-être avais-je même déjà parlé à cet homme ? Ma plus grande peur était la mort… Je détestais alors chaque fois que quelqu’un racontait une histoire en lien avec la mort de quelqu’un. Tous mes amis savaient maintenant qu’il ne fallait pas me parler de ce qui se passait maintenant à Poudlard, ni me raconter d’histoire de peur en lien avec la mort, car cela me hanterait pendant un petit moment. Je ne laissais pas vraiment paraître mes émotions sur cela avec les autres, mais la plupart de mes amis savaient comment j’en avais peur.

Dès que le cours fut terminé, je fus l’une des premières à sortir. J’étais bien contente que ce soit enfin terminé, car cela avait été l’un des pires cours de ma vie. Le diner avait été un peu comme une libération, car la plupart de mes amis étaient occupés ailleurs et ne pourraient donc pas me taquiner quant au cours que nous avions eu. Je n’étais pas tellement le genre de fille à apprécier la solitude, mais plutôt le genre à être entourée d’amis et faire pleins de conneries, mais pour cette fois-là, j’étais plutôt bien ainsi. Je passai les deux ou trois heures suivantes à me balader dans les couloirs. Deux ou trois heures peuvent paraître plutôt longs, en y repensant, mais j’essayais surtout de me changer les idées. Pour cela, quoi de mieux que pratiquer les sortilèges que nous avions révisés en classe, n’est-ce pas ? Mon professeur aurait été fier de moi. Pas tellement en fait. Le meilleur moyen de pratiquer des sortilèges basiques était de faire des coups, non ? Et pour cela, ça me prenait des victimes, ce que je n’aurais pas trouvé si j’avais resté dans mon dortoir à lire ou à faire des devoirs, qui pouvaient bien attendre encore quelques temps, même quelques jours. Je n’étais pas tellement pressé à les faire. Ce qui pressait réellement pour moi à ce moment-là était de m’enlever de la tête ces foutus meurtres qui me hantaient l’esprit. J’en avais encore des frissons en y repensant et les petits coups que j’avais réussis à faire à quelque premières et deuxièmes années n’avaient pas été assez divertissant.

Je ne savais plus vraiment où je me trouvais maintenant, peut-être le cinquième ou sixième étage. Ce que je savais surtout, c’est que je venais de voir un homme plutôt intéressant. Il était beaucoup trop âgé pour être un élève de l’école. Il était même plus vieux que les élèves de dernières années. Et pourtant, il était clair qu’il n’était pas non plus un professeur, car je ne l’avais jamais encore vu et, je devais l’avouer, il était plutôt séduisant et quelqu’un comme lui ne viendrait pas se terrer à Poudlard pour y enseigner. Mais s’il n’était pas élève ni professeur, qui pouvait-il bien être ? Je trouvais qu’il avait une allure plutôt louche, avec ses mains dans ses poches ainsi à déambuler dans le corridor, regardant partout autour de lui. Je n’aimais pas trop non plus comment il regardait autour de lui, justement, relookant les filles de plus de 15 ans. Il devait avoir, quoi, dix ans de plus qu’elles ? Bon, la plupart d’entre elles devait l’avoir remarqué et l’avoir trouvé sexy ou je ne savais pas quoi, mais ce n’était quand même pas sain qu’il regarde de jeunes élèves comme cela, non ? Remarquant le fait qu’il ne regardait pas trop où il allait, trop occupé à regarder autour de lui, et étant encore trop loin de moi pour qu’il puisse me suspecter, j’eus un petit sourire aux lèvres alors qu’une idée de génie me venait à l’esprit. Je venais de trouver un coup parfait à faire à cet homme inconnu. Je murmurai quelque chose et une plaque de glace s’étendit devant lui, à deux ou trois pas. Plus que quelques secondes et il s’étalerait de tout son long par terre. Ce serait drôle et ce serait une très bonne façon de me changer les idées. J’espérais justement que j’avais été assez subtil et qu’il ne saurait pas que j’étais la cause de sa chute. Peut-être avait-il une autorité que je ne connaissais pas et je ne voulais pas vraiment avoir d’ennuis, juste du divertissement. Et ce n’était pas bien méchant, non ?

     
By Morten

____________

      « A thousand lies have made me colder and I don't think I can look at this the same. »
      I've heard this life is overrated

Revenir en haut Aller en bas
Auror
avatar : Luke Pasqualino
Messages : 33
Date d'inscription : 21/05/2015
avatar
Auror
Raphael A. Moore
                                                          
MessageSujet: Re: You can't never say never ¢ McAlistair  Jeu 9 Juil - 1:39

You can't never say never ♥
Some things we don't talk about, better do without, just hold a smile. Some things we don't talk about, better do without, just hold a smile, we're falling in and out of love, the same damn problem, together all the while. You can never say never, why we don't know when, time and time again, younger now then we were before, don't let me go.

Personne ne pouvait me reprocher de ne pas faire mon boulot! Oui bon, je me permettais plusieurs petits à côtés, mais au fond, je faisais tout de même ce que j'avais à faire! C'est vrai quoi! Ce n'était pas comme si je perdais réellement tout le temps mon temps et puis avec tout ça, je n'avais pas plus d'indications que nécessaire pour cette fichue enquête! Je voulais bien donner mon 110% comme les moldus disent si bien, mais il ne fallait tout de même pas ambitionner! Je n'avais pas l'intention de ne pas dormir de mes nuits simplement parce qu'un malade mental avait décidé de s'en prendre à des gosses! Non pas que j'étais sans coeur, mais franchement… les parents n'étaient pas beaucoup mieux de laisser leur enfants fréquenter cette école! Poulard devait être très bien comme endroit lorsque c'était sain d'y rester, mais pour le moment, comme c'était nullement le cas, pourquoi les y laisser? La direction aurait tout aussi bien pu fermer cette école! Ce ne serait pas une meilleure façon de mettre tout le monde en sécurité? Certes ce ne serait pas forcément plus facile pour nous les aurors de faire notre boulot lorsqu'il n'y aurait plus personne à suspecter et peut-être que ça ne ferait que relocaliser les dégâts. Je ne savais que dire ce qui serait le mieux dans tous les scénarios possibles. Il y avait tant de pistes, tant d'hypothèses, tant de choses à analyser… C'était impossible de faire ce job sincèrement! Quelques-uns des aurors avaient même demandé à être muté sur une autre affaire parce qu'il avait l'impression de servir à rien ici… Alors que moi, on m'avait pris ailleurs pour m'envoyer dans tout sauf quelque chose de connu!

C'était un peu ce que je reprochais à mes superviseurs! Pourquoi ne pas avoir forcer les autres, même s'ils étaient en désespoir de cause de ne rien trouver? Ça ne faisait pas longtemps que l'année scolaire était commencée non? Les poulets! Ils n'avaient pas envie de se faire chanter des bêtises parce qu'on arrivait pas à le coincer! J'étais un bleu dans cette affaire et ça me tuait! J'avais de ces envies de meurtres par moment moi aussi puisqu'on arrivait à rien! Pourquoi foutre un bleu dans une enquête aussi importante? C'est ridicule tant qu'à moi! Ça n'avait juste aucun sens et c'était peut-être pour ça que je me permettais ces petits à côtés! Sinon se serait à en devenir fou! Si je donnais l'impression de relooker les filles en ce moment, il en était tout autrement de mon cerveau en pleine ébullition. Je ne pouvais remettre toutes les pièces de ce satané puzzle dans ma tête. Il manquait tellement de morceaux que c'était impossible de mettre quoique ce soit en place au final. Mordant profondément dans l'intérieur de ma joue, je savais pertinemment que je devais me changer les idées, sortir de ce foutu château que représentait l'école de magie. J'allais devenir fou à tourner en rond entre les murs gris de l'endroit. Oui j'étais en train de devenir légèrement maussade. Je détestais rester à un point mort! Oui, ça me faisait prendre les nerfs de savoir que j'étais affectée a une enquête dont je ne savais absolument rien puisqu'il me fallait avoir les informations des mes superviseurs et que ceux-là n'avait pas jugé bon de me briefé avant mon arrivé. J'étais lancé dans la cage aux lions sans même demander mon reste! La joie, vous n'imaginez même pas!

Je ne m'attendais pas non plus à me retrouver les deux pieds sur une plaque de glace puisque j'étais beaucoup trop perdues dans mes idées. Oui je donnais l'impression de simplement regarder les filles, mais au fond il y avait beaucoup plus que cela. Seulement, manquant de perdre l'équilibre, je pus quand même passablement bien me rattraper en me stabilisant sur mes pieds solidement. Quel était cet enfant crétin qui avait eu une aussi brillante idée? Je m'arrangeai pour sortir de cette plaque et je regardai partout autour de moi afin de voir si je ne verrais pas le coupable de sitôt. Évidemment, il serait probablement beaucoup trop pissou ce coupable! Il ne pointerait sûrement pas son nez de sitôt! Je poussai un petit soupir, sachant que je n'avais rien de mieux à faire que de rajuster mon veston de cuir et de continuer de lorgner aux alentours. Je ne promettais pas d'être gentil avec la personne si je finissais pas trouver qui c'était. Je n'avais pas peur du ridicule ça non, mais dans de pareilles circonstances où j'étais déjà à cran, hum que je n'étais pas toujours un ange… Quoique ça non, je ne l'étais jamais… N'empêche, je ne savais pas être bien bien méchant… dépendant des situations… Oulà… Ouais! J'avais définitivement besoin d'un verre pour calmer ma tempête de pensées décousues. Je repris ma marche sans pour autant plus me méfier. La personne qui avait fait ça, si elle se risquait une seconde fois, elle se foutait dans la merde jusqu'au cou, ça c'était une parole de Moore. Seulement, une belle brune attira mon attention. Elle ne me semblait pas si innocente qu'elle ne pouvait le paraître. Instinct d'auror? Espérons que j'aie au moins ça…Seulement? Avait-elle vu ma pseudo chute? Hum... Je crois que j'aimais autant mieux ne pas le savoir... «Qu'est-ce qui amène une belle brune comme toi si loin de son dortoir?» Ouais j'avais quand même appris l'emplacement des dortoirs! «Ils vont te chicaner si tu oses rentrer en retard... même si personnellement je m'en fiche complètement que tu te fasses prendre... on m'a dit qu'ils resserreraient les conséquences pour les étudiants...»

crackle bones

____________
C'mon hit me with your best shot
You're a real tough cookie with a long history
Of breaking little hearts like the one in me
Before I put another notch in my lipstick case
You better make sure you put me in my place !
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar : Barbara Palvin
Messages : 100
Date d'inscription : 30/04/2015

RP'zone
Sang: pur
Boutique:
Année: 5ieme année
avatar
Nouveau
Abygaël L. McAlistair
                                                          
MessageSujet: Re: You can't never say never ¢ McAlistair  Jeu 9 Juil - 20:19



     
You can't never say never

     
ft. Raphaël A. Moore


      Peut-être que je m’étais trompée au sujet de l’homme à qui je venais de faire un coup – faire apparaître une plaque de glace juste devant lui pour qu’il glisse et tombe – mais je m’en fichais un peu. Je n’avais pas fait cela uniquement parce qu’il semblait regarder beaucoup trop les autres filles de mon âge et que je n’aimais pas trop cela, il semblait beaucoup trop âgé pour que ce soit légal ! Non, ce n’était vraiment pas juste pour cela. Je voulais me changer les idées. Les meurtres qui faisaient rage depuis la rentrée, l’arrivée de pleins d’aurors dans le château, les professeurs qui commençaient à en parler beaucoup plus. Tout cela me donnait la chair de poule, vraiment. Je n’aimais pas cela du tout et la meilleure façon pour moi de me changer les idées étaient de faire des coups aux autres. Ce n’était jamais bien méchant. Par exemple, le coup de la plaque de glace. La pire chose qui pouvait arriver était un petit mal de coccyx, si la personne tombait vraiment. Je n’étais quand même pas pour mettre la vie de quelqu’un en danger juste pour me divertir.

Je soupirai, attendant qu’il dérape sur la plaque de glace. J’étais encore assez loin de lui, mais je ne pouvais pas rester plantée là, sinon je serais beaucoup trop suspecte. J’avançais donc, lentement, essayant de ne pas trop le regarder directement, tout en voulant guetter sa réaction. Je dois avouer que je fus assez déçu qu’il réussisse à se remettre sur ses pieds sans tomber, mais sa réaction valait beaucoup mieux que s’il était tombé. Lorsqu’il commença à regarder partout autour de lui, j’arrêtai de le regarder et continuai de marcher, agissant comme si je n’avais rien vu et surtout, comme si je n’avais rien fait. Je n’agissais habituellement pas ainsi et donc, depuis le temps, la plupart des gens de Poudlard savait qu’ils devaient faire attention à moi. Sauf les trop jeunes pour me connaître encore et les nouvelles personnes de Poudlard. Ce brun devant moi ne pouvait pas déjà me connaître. Je ne l’avais jamais vu et il ne devait pas être ici depuis assez longtemps pour avoir appris ma réputation et même si c’était le cas, il ne pourrait pas savoir que c’était moi.

Ce qui était dommage, c’était qu’il s’était repris si facilement. Oui, il avait cherché un peu autour de lui pour trouver le coupable, mais cela n’avait duré qu’un court instant puis il avait repris sa marche, en sens inverse de la mienne. Nous allions nous croiser bientôt et cela serait maintenant derrière nous deux lorsqu’il commença à se diriger droit sur moi. Je commençai à paniquer dans mon for intérieur. M’avait-il vu ? Me suspectait-il ? Mais il me semblait avoir été assez subtile, non ? Malgré que je me posais pleins de questions, je tentai de garder un visage impassible. Peut-être qu’il ne se doutait de rien du tout et je ne devais pas avoir l’air soucieuse sinon ce serait à ce moment qu’il comprendrait que j’étais suspecte.

Je regardai l’homme qui s’approchait de moi. Il était un peu plus vieux que moi, en fait, peut-être beaucoup plus, je ne savais pas trop. Pourtant, malgré que je savais qu’il était plus vieux que moi, je ne pouvais m’empêcher de le trouver très sexy. Bah quoi, j’étais quand même une femme et je pouvais bien relooker les autres, moi aussi. Je n’avais jamais vraiment été du genre à fantasmer sur les hommes plus vieux, il devait vraiment avoir presque dix ans de plus que moi, mais il fallait avouer qu’il n’était pas laid du tout.

Mais qui était-il vraiment ? Comme j’avais pensé plus tôt en le voyant, il ne pouvait pas être un professeur, car je ne l’avais encore jamais vu avant cela et que je connaissais presque tous les professeurs de Poudlard. Il n’était certainement pas non plus un élève, comme il était trop vieux. La seule possibilité restante était qu’il était un auror. La seule et la moins étrange. Alors, si j’avais raison, il était l’un des aurors qui patrouillaient dans les couloirs. C’était peut-être pour ça qu’il regardait autour de lui, plus tôt. Et si j’avais raison, il avait donc des pouvoirs, et pourrait peut-être me donner une retenue s’il apprenait ce que je lui avais fait, non ? En espérant qu’il ne me suspecte pas.

Je fus surprise par ce qu’il me dit. «Belle brune», hein ? La belle brune venait tout juste de te faire un coup, mon grand. Et il ne semblait pas me suspecter, finalement. Mais c’était peut-être juste une impression et il cachait facilement ses véritables intentions. En tout cas, si jamais il me suspectait, je nierais tout en bloc. Je ne voulais pas risquer d’avoir une retenue et de ne pas pouvoir sortir, car c’est ce que j’avais prévu faire. Peut-être que ça me changerait les idées encore plus.


     
« - Je ne faisais que me promener, monsieur. Et ne vous inquiétez pas pour moi, il est plutôt rare qu’on arrive à me «chicaner» et même si cela arrive, j’en suis devenu si habituée que cela ne me fait plus tellement grand-chose. »

Je lui fis un petit sourire. Il était vrai que j’étais maintenant habituée aux retenues et à pas mal toutes les conséquences imaginables de Poudlard. J’enchaînais pas mal les retenues depuis ma première année, mais j’arrivais toujours tout de même à faire ce que je voulais, comme continuer à sortir. Même depuis les meurtres à Poudlard et les restrictions pour les sorties, parfois, je m’arrangeais toujours pour trouver une façon de sortir et d’aller à Pré-au-Lard.
     
By Morten

____________

      « A thousand lies have made me colder and I don't think I can look at this the same. »
      I've heard this life is overrated

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
                                                          
MessageSujet: Re: You can't never say never ¢ McAlistair  

Revenir en haut Aller en bas
 

You can't never say never ¢ McAlistair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amour, peut-être qu'on ne connaît pas mais les conneries, ça, on connaît. ► Sasha C. McAlistair
» Montre moi ce qui compose ta vie et je te dirai qui tu es √ June & McAlistair
» McAlistair cousins just wanna have fun ~ McAlistair
» Ice, ice rink! ¤ Olivander & McAlistair
» You can't never say never ¢ McAlistair

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hominum Revelio :: Poudlard :: Cinquième & Sixième étage-