AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue dans notre petite famille
Venez, on ne mord pas, et on adore les RP
Sang Pur
Les inscriptions pour des Sang-Purs sont règlementées. Merci de lire ce sujet
Les maisons
Merci de ne pas oublier qu'il n'y a pas que Serpentard et Gryffondor : les Pouffy's ont aussi besoin de vous pour gagner la coupe des maisons !
Hogwarts Games
Vite vite! Viens voir! Le Hogwarts Game de la semaine est lancé : Ici

Partagez | .
 

 Lève encore la main, tu te prends mon poing [PV. Wyatt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ღ Gryffindor ღ
avatar : Emilie de Ravin
Messages : 386
Date d'inscription : 07/01/2015
Age : 24

RP'zone
Sang: né-moldu
Boutique:
Année: 6ieme année
avatar
ღ Gryffindor ღ
Sarah Ramsey
                                                          
MessageSujet: Lève encore la main, tu te prends mon poing [PV. Wyatt]  Lun 1 Juin - 20:53

La Grande Salle n’était pas très occupée ce jour-là. Ils avaient dû avoir tous peur. Mais les temps étaient difficiles et compliqués. Sarah finissait d’écrire une lettre à son père, dans laquelle elle prenait soin d’euphémiser les problèmes. Elle ne parla ni d’Halloween, ni de morts, ni de l’auror qui l’avait interrogée. Si son père apprenait ça, il ferait une crise cardiaque. Elle préférait faire croire qu’elle avait passé les derniers week-ends à Pré-au-lard, que ce soit à Honeydukes ou devant une bonne Bière au beurre. Sarah avait pu, parfois, regretté que son père ne soit pas un sorcier, parce qu’elle avait raté une bonne partie de sa vie. Enfin, raté… elle voulait dire qu’elle aurait pu apprendre tant de choses, déjà, au lieu de son ennui continuel dans son village. Et d’un autre côté… s’il avait su ce qui se passait ici, l’aurait-il laissée là ? Non, il aurait amené toutes les troupes de guerrier du monde pour la sortir de là. Et puis… avec toutes les fois où elle enfreignait le règlement… parfois, elle pensait au nombre de beuglantes qu’elle se serait ramassées s’il avait eu le pouvoir de lui en envoyer ! Une pour chaque passage sur le toit, pour chaque passage dans la forêt interdite ! La vie n’aurait pas été aussi drôle qu’elle avait pu l’être pendant ses premières années à Poudlard. A part lorsqu’il y a eu ces imbéciles de Maraudeurs, qu’il a fallu supporter. Et les cours de métamorphose, et pire encore, les cours de potions ! Voilà exactement ce qu’elle devait encore dire à son père : à quel point elle était soulagée d’en avoir fini avec ce cours, même si elle regrettait d’être privé de ce pouvoir fabuleux qu’avait certains, comme de pouvoir fabriquer du Felix Felicis ou de l’Amortentia.

Sarah terminait sa lettre. Elle la referma et s’apprêta à se lever. Il fallait encore qu’elle passe à la bibliothèque, elle avait un travail à finir pour le prochain cours de défense contre les forces du mal. Son cours préféré, et celui où elle avait le meilleur niveau. Mais malheureusement, ses plans allaient être contrariés. Justement, elle avait pensé aux Maraudeurs, et voilà qu’il y en avait un justement devant elle, et elle était affreusement embêtée parce qu’elle devait vraiment finir son devoir. Déjà une première raison qui allait la mettre de mauvaise humeur. Et le Serpentard allait morfler, parce que sa simple présence aussi la mettait de mauvaise humeur. Ce fut donc dans une colère noire qu’elle brandit brusquement sa baguette et s’écria :

Expelliarmus !

Celle de Wyatt vola dans les airs tandis qu’elle s’approchait de lui sourcils froncés, furieuse. Elle savait très bien ce que cet idiot était en train de faire et cette attitude était vraiment… répugnante. Insupportable. Ridicule même. Bref, tous les mots étaient adéquats. Plus elle les voyait, plus elle était en colère, et surtout lui, parce qu’en plus d’être Maraudeur, il était à Serpentard.

Je peux savoir ce que tu faisais à ce pauvre nouveau ? Tu aurais aimé, toi, qu’on te fasse ça quand tu étais en première année ?

Elle l’avait arrêté alors qu’il était très probablement en train de jeter un sort à un première année. Elle ne savait pas exactement ce qu’il faisait, mais elle était sûr que c’était une bonne raison de s’énerver. C’était toujours une bonne raison de s’énerver.

____________

Chercher le grand air
Partir s'enivrer d'horizons
Laisser cet enfer
Pour enfin vivre à pleins poumons
Revenir en haut Aller en bas
ღ Slytherin ღ
avatar : Gaspard Ulliel
Messages : 56
Date d'inscription : 19/12/2014

RP'zone
Sang: mêlé
Boutique:
Année: 7ieme année
avatar
ღ Slytherin ღ
Wyatt H. Coleman
                                                          
MessageSujet: Re: Lève encore la main, tu te prends mon poing [PV. Wyatt]  Mer 10 Juin - 23:29

Ca aurait juste du être une journée comme les autres. Mais il y a des matinées comme ça, où on sait dès le départ que rien ne tournera rond pendant les 14h qui suivront. C'est comme ça, on y peut rien. Et aujourd'hui semblait être un de ces jours où on passe chaque seconde à se dire qu'on aurait du rester au lit. Wyatt n'était pas vraiment du genre à croire au destin, aux bonnes étoiles, et à tous ces trucs de merde. Mais là il devait avouer que ce n'était juste pas son jour et que tout était fait pour qu'il ait des envies de meurtres…

Pour commencer, il avait mis une heure à retrouver sa baguette en se levant. Avec les événements récents au château, Wyatt n'avait rien trouvé de mieux que d'organiser des soirées dans les dortoirs des garçons pour se changer les idées. Il avait eu aussi la sacrée intelligence de ramener du whisky pur-feu et voilà qu'il s'était levé avec une tête en pierre. Du coup il ne savait plus où il avait mis sa baguette et voilà que finalement, il l'avait retrouvé dans la chaussure de la fille qui avait dormi avec lui. De rage, il avait mis la fille en question dehors. Bon, elle était comme lui alors ça avait pété et après quelques minutes de cris de colère, il avait enfin eu la paix.

Wyatt était alors parti vers la Grande Salle, dans le but de manger un morceau. Seulement, sur la courte distance qui séparait sa salle commune de la Grande Salle, il n'avait pas pu s'empêcher de penser encore et encore à l'affreux cauchemar qu'il avait fait cette nuit. Il ne doutait pas que l'ambiance actuelle au château y était pour quelque chose. Les peurs des gens refaisaient forcément surface avec toute cette angoisse. Et a n'y pas manqué, il avait rêvé du cours de DCFM qu'il avait tant détesté, celui où on lui avait fait combattre son épouvantard. Il n'en avait jamais eu l'occasion avant cela alors il n'avait aucune idée de la forme qu'aurait pu prendre le sien. Il se souvint qu'il s'était bien amusé à voir ceux des autres. Et son rêve lui avait fait revivre cette scène avec une telle précision que c'en était agaçant. Les autres avaient peur des araignées, des clowns, du vide, du noir, de la mort… Bref, des trucs communs. Bah ouais, tout le monde a plus ou moins peur de tout ça dans le fond. Lorsque son tour était arrivé, il était persuadé que l'échec allait être sa peur. Il n'aimait pas l'échec, il le fuyait. Et pourtant, non. C'était son père qui était apparu quand Wyatt avait fait face au monstre. Sur le coup, il n'avait pas compris. Et puis son père, identique au réel, avait cassé sa propre baguette et s'était mis à expliquer aux gens pourquoi c'était bien mieux de vivre sans baguette. Puis sur cela, il avait commencé à déblatérer un tas de commentaires sur les pucerons lanigères du peupliers français. Un monologue à lui tout seul pour expliquer à l'éintégralité des élèves de la classe qu'il était bien plus intéressant d'étudier les insectes que de se servir d'une baguette ! Wyatt avait alors compris que ce qui lui faisait le plus peur était que son père révèle à tout le monde un jour ou l'autre que Wyatt venait d'une famille stupide ! Un père sorcier, peureux, qui avait fuit la guerre et rangé sa baguette pour s'occuper des pucerons… Quelle honte, quel outrage ! Par contre, cela ne lui avait donné que plus de force pour hurler un ridikulus avant que quiconque ait pu comprendre ce qu'il se passait réellement. Mais revivre cette scène n'avait pas été glorieux.

C'est donc irritable qu'il était entré dans la Grande Salle et en s'installant, il avait d'abord cherché ses amis du regard. Il ne devait pas encore être arrivés alors Wyatt avait cherché de quoi s'occuper et justement, un gamin, en première année certainement, tenté de comprendre son livre de métamorphose. Le pauvre gosse n'avait certes rien demandé mais, un Serdaigle aussi accro à ses bouquins ne pouvait être qu'une bonne proie. Alors Wyatt, tout en croquant dans un morceau de pain, avait tendu sa baguette et commençait à lancer des sort pour intervertir les définitions et noms de sortilèges. Il aurait donné cher pour être là au moment où le garçon tenterait désespère ment de lancer ses sorts.

Bon, l'amusement ne dura pas très longtemps puisqu'une furie blonde arriva et stoppa tout. Super, deuxième fois qu'une fille le privait de sa baguette aujourd'hui et là tout de suite, ça ne faisait qu'augmenter sa colère. D'un bond, il se leva et fit face à la Bouffondor, furieux. Il la laissa parler et contenta d'abord de serrer la mâchoire. Il se baissa ensuite, ramassa tranquillement sa baguette, la rangea dans la poche arrière de son jean et sourit, froid :

 « Peut être que si tu avais subi un peu plus souvent ce genre de blagues, mademoiselle je-fourre-mon-nez-là-où-je-ne-devrais-pas, en ayant son âge, tu ne serais pas aussi coincée, et peut être qu'on aurait alors réussis à te retirer ce magnifique balai qui te bloque ton joli petit cul. »

Wyatt sourit en coin, moqueur, et se pencha un peu plus vers elle. Ca avait été marrant que tout le monde écoute mais la suite, il préférait la garder entre eux :

 « Et ne t'avises jamais de recommencer cela, jamais. Parce que ce serait quand même dommâge qu'il t'arrive des trucs pas clair hein ? Qu'est ce qu'on ferait nous sans notre chieuse rabat-joie de service ? »

Le Serpentard n'aimait pas que lui et ses amis soient montrés du doigt pour des choses qu'ils n'avaient pas faites, mais avec elle, il ne pouvait pas s'empêcher de faire le débile, tellement elle l'agaçait.

____________
I've been up in the air, out of my head,
Stuck in a moment of emotion I destroyed.
Is this the end I feel?
Up in the air, fucked up on life,
All of the laws I've broken, loves that I've sacrificed.
Is this the end, end, end, end?
Revenir en haut Aller en bas
 

Lève encore la main, tu te prends mon poing [PV. Wyatt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» rééducation, je prends les choses en main !
» Mâle calopsitte qui lève son derrière
» conduire un scooter avec une agénésie de la main gauche
» besoin d'un coup de main tortue terreste a la diaré
» Recherche pièce ou schéma du frein à main

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hominum Revelio :: Poudlard :: Rez de Chaussée :: Grande Salle-